•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États-Unis : projet de loi pour rendre l'avortement illégal après un viol

Bonnie McGonegle, résidente de l'Ohio, lors d'une manifestation anti-avortement en janvier 2011.

Bonnie McGonegle, résidente de l'Ohio, lors d'une manifestation anti-avortement en janvier 2011.

Photo : AFP / CHIP SOMODEVILLA

Radio-Canada

Un projet de loi déposé au Nouveau-Mexique souhaite faire interdire l'avortement en cas de viol, qui serait alors perçu comme une « destruction de preuve ».

« La destruction de preuve doit inclure le fait d'obtenir ou de faciliter, ou de contraindre ou d'obliger une tierce personne à avorter d'un foetus résultant d'une pénétration sexuelle criminelle ou d'un inceste avec l'intention de détruire la preuve du crime », peut-on lire dans le projet de loi, présenté mercredi par une élue républicaine.

En vertu du projet de loi, l'avortement après un viol serait passible d'une peine de trois ans de prison.

Toutefois, la loi a peu de chance d'être adoptée, puisque le parlement du Nouveau-Mexique est majoritairement démocrate.

Les groupes de défense des droits civils n'ont pas tardé à condamner l'initiative républicaine. Le groupe Progress Now New Mexico a estimé qu'une telle loi ferait des victimes de viol et d'inceste non seulement des criminelles, mais aussi des « incubatrices de preuves pour l'État ».

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International