•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shawn Atleo lance un appel à la solidarité autochtone

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations Shawn Atleo

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations Shawn Atleo

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Premières Nations veulent s’asseoir avec le gouvernement fédéral pour discuter des conditions de vie des Autochtones.

Dans la foulée du mouvement de protestation initiée par la chef Theresa Spence, les Premières Nations ont tenu une assemblée jeudi à Vancouver au terme de laquelle le chef Shawn Atleo, sorti d'un repos forcé, a appelé les communautés à être solidaires et à respecter l’appel à la discussion de la chef Spence qui a suspendu sa grève de la faim, mais pourrait la reprendre si la situation n’évolue pas assez vite.

Les chefs ont convenu d’un plan en 13 points (Nouvelle fenêtre) incluant des objectifs pour régler la crise du logement dans les communautés et la violence faite aux femmes.

Le plan prévoit aussi la consultation des Autochtones concernant les lois budgétaires issues des projets C-38 (qui modifie la Loi sur les pêches, en changeant les cours d'eau qui seront protégés) et C-45 pour s’assurer qu’elles soient conformes avec la section 35 de la Constitution de 1982 qui définit les droits des peuples autochtones.

Les Premières Nations veulent que tous les projets de lois ayant un impact sur leurs intérêts reçoivent leur assentiment avant d'être adoptés.

Le premier ministre Stephen Harper a décidé de se concentrer sur les prochains pourparlers avec Shawn Atleo, en se basant sur les priorités déterminées lors de leur rencontre du 11 janvier.

Theresa Spence et plusieurs de ses homologues ont boycotté ces entretiens du 11 janvier entre M. Atleo et le premier ministre parce que le gouverneur général n'y participait pas. Celui-ci avait plutôt reçu des représentants des peuples autochtones dans le cadre d'une rencontre protocolaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !