•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une société de Calgary a soudoyé des autorités au Tchad

Un site d'exploration de Griffiths Energy au Tchad

Un site d'exploration de Griffiths Energy au Tchad

Photo : Griffiths Energy International

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une entreprise de Calgary, Griffiths Energy International, donne son aval au règlement d'une amende de 10,35 millions de dollars après avoir plaidé coupable de versements de pots-de-vin à des autorités au Tchad, un pays d’Afrique centrale.

La société a été accusée sous la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers.

L’entreprise a admis avoir donné 2 millions de dollars pour un accès à des blocs d’exploration pétrolière convoités.

Les contrats ont été signés par l’ancienne direction de Griffiths Energy, partie en juillet 2011.

La nouvelle équipe se serait aperçue des malversations en préparant une offre publique d’actions. Les résultats de la découverte ont ensuite été remis aux autorités canadiennes et américaines.

La direction actuelle de Griffiths Energy « condamne sans équivoque » la conduite de ses prédécesseurs, précise l’avocate de l’entreprise, Kristine Robidoux.

 

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !