•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Canadien enlevé en Colombie

Le ministre de la Défense colombien, Juan Carlos Pinzon

Le ministre de la Défense de la Colombie, Juan Carlos Pinzon

Photo : AFP / Felipe CAICEDO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois employés et deux consultants de la société Braeval Mining de Toronto ont été enlevés dans une zone rurale de la localité de Norosi, dans le nord du pays. Ils travaillaient pour le projet Snow Mine.

Les autres personnes enlevées sont deux Péruviens et deux Colombiens. Les autorités locales ont précisé que les hommes faisaient de l’exploration lorsqu’une vingtaine de membres présumés de l'ELN (Armée de libération nationale) les ont kidnappés, vers 5 h 30.

« Nous sommes sur la trace des ravisseurs dans le sud de Bolivar », a déclaré le président colombien Juan Manuel Santos sur son compte Twitter. « La force publique est déjà mobilisée et nous les avons en ligne de mire .»

Les troupes de la région ont été mobilisées en grand nombre afin de retrouver les otages. Le ministre de la Défense, Juan Carlos Pinzón, a précisé que les recherches se faisaient par voie terrestre et aérienne.

L'ELN, qui compte environ 1500 combattants, est le second mouvement de rébellion d'extrême gauche, après les Forces armées révolutionnaires de Colombie.

La guérilla s'est récemment déclarée prête à dialoguer avec les autorités, dans le sillage des négociations de paix avec les FARC ouvertes depuis novembre à Cuba. Contrairement aux FARC, l'ELN n'a pas renoncé aux enlèvements et aux demandes de rançon.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !