•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Idle No More : une centaine de personnes manifestent à Québec

Des dizaines de personnes manifestent sur la colline Parlementaire à Québec.

Des dizaines de personnes manifestent sur la colline Parlementaire à Québec.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moment où le premier ministre Stephen Harper rencontre le chef national des Premières Nations, Shawn Atleo, une centaine de personnes ont manifesté vendredi à Québec, dans la foulée du mouvement Idle No More.

Des politiciens et des environnementalistes ont également participé à la manifestation sur la colline Parlementaire, en appui aux revendications autochtones. Des rassemblements du genre se déroulent simultanément partout au pays.

Cette mobilisation avait pour objectif, entre autres, de dénoncer les politiques fédérales conservatrices incarnées par les projets de loi omnibus C-45 et C-38. Selon les membres des Premières Nations, ces projets de loi entraînent des changements majeurs à la protection de l'environnement.

Geneviève McKenzie-Sioui, une représentante des communautés innue et huronne-wendate qui a participé à la manifestation de vendredi, réclame une amélioration des conditions de vie dans les réserves amérindiennes. « En 2013, ce n'est pas normal que dans les réserves indiennes, il n'y ait pas d'eau propre à boire », déclare-t-elle.

Le mouvement autochtone Idle no more gagne aussi la ville de Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le mouvement autochtone Idle no more gagne aussi la ville de Québec.

Alexandrine Latendresse, députée néo-démocrate de la circonscription de Louis-Saint-Laurent, où se trouve la réserve des Hurons-Wendat à Québec, abonde dans le même sens.

« C'est vraiment important de pouvoir souligner qu'il y a encore énormément d'efforts à faire pour que tous les Amérindiens aient accès à l'eau potable, qu'ils aient accès à des logements décents puis que tous les enfants puissent avoir accès à des écoles », affirme la députée.

Rappelons que la rencontre de vendredi entre Stephen Harper et Shawn Atleo se déroule sans la chef d'Attawapiskat, Theresa Spence, qui poursuit une grève de la faim entamée il y a un mois. Mme Spence a été la première à annoncer qu'elle n'y assisterait pas.

Elle estime qu'en l'absence du gouverneur général du Canada, David Johnston, à titre de représentant de la couronne britannique, les discussions concernant le respect des traités territoriaux seront sans valeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !