Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Idle No More : manifestations au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Des manifestants à Mashteuiatsh

Des manifestants à Mashteuiatsh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les chants et la musique traditionnelle des Innus du Lac-Saint-Jean ont résonné à Mashteuiatsh, vendredi, alors que plus d'une soixantaine d'Innus du Lac-Saint-Jean ont manifesté devant les bureaux du conseil de bande de Mashteuiatsh dans le contexte du mouvement Idle No More (La passivité, c'est fini).

Ils ont dressé un campement près des tipis de béton, sur la promenade située sur la rive du lac Saint-Jean.

Le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Clifford Moar, a participé à la manifestation.

Les Innus du Lac-Saint-Jean se font entendre alors qu'une rencontre est prévue pour le début de l'après-midi entre le premier ministre du Canada, Stephen Harper, et des représentants des Premières Nations.

Plusieurs participants se sont dits indignés de la façon dont le gouvernement Harper tente de bafouer les droits des autochtones avec sa loi C-45. « Je ne veux pas qu'on touche au territoire ancestral. C'est une richesse », a dit une femme.

« Ça fait longtemps qu'on se fait avoir sans nous demander notre avis au niveau des mines et des richesses naturelles, a ajouté un manifestant. On en a assez de ramasser des miettes. »

D'autres participants à la manifestation voulaient montrer leur appui à la chef d'Attawapiskat, Theresa Spence, qui fait une grève de la faim depuis le 11 décembre.

Un autre rassemblement a eu lieu à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Les manifestants se sont par la suite déplacé à pied vers le centre commercial Place du Royaume.

Les députés du Nouveau Parti démocratique (NPD) Dany Morin et Claude Patry ont pris part à la marche organisée dans les rues de Saguenay. M. Morin considère que ce mouvement de dénonciation autochtone est tout à fait légitime. Il condamne particulièrement l'attitude de Stephen Harper dans ce dossier qui, dans ce cas comme dans de nombreux autres, refuse le dialogue.

« Ce que les gens des premières nations demandent, c'est d'avoir du respect, un respect mutuel entre les gens des Premières Nations et le gouvernement canadien, chose qu'ils n'ont pas avec Stephen Harper. Ils demandent d'être consultés lorsqu'il y a des projets de loi qui affectent leurs droits ancestraux. Présentement, les gens des Premières Nations s'en font passer des petites en douce, on pourrait dire », affirme le député de Chicoutimi-Le Fjord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !