•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opposition à la privatisation des sources thermales des parcs nationaux

Sources thermales dans le parc national Banff

Sources thermales dans le parc national Banff

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des employés du Parc national de Jasper et des résidents de la région s'organisent pour empêcher la privatisation des sources thermales de Miette et de Banff en Alberta ainsi que de Radium en Colombie-Britannique.

Parcs Canada a annoncé cette privatisation en 2012 pour adoucir l'impact des compressions budgétaires décidées par Ottawa.

Les responsables estiment que le privé est mieux placé pour gérer les très populaires sources thermales des Rocheuses, face à la concurrence des spas.

« Nous pensons que ça va être une meilleure expérience pour les visiteurs. Un plus grand potentiel avec un opérateur du secteur privé qui va être au bénéfice des visiteurs, mais aussi, on espère, au bénéfice de Parcs Canada dans un contexte où on pourrait récupérer un pourcentage de revenus de l'opérateur », affirme, Ed Jager, responsable de l'expérience des visiteurs à Parcs Canada.

Un appel d'offres serait sur le point d'être lancé pour trouver une entreprise qui prendrait le relais de la gestion des sources thermales, vraisemblablement dans la deuxième moitié de l'année 2013.

Inquiétudes pour l'accessibilité

Si cela se matérialise, une quarantaine d'employés de Parcs Canada seront touchés. Leur syndicat, des écologistes ainsi que des résidants de la région du Parc national de Jasper se rassemblent pour s'opposer au projet.

Sources thermales Miettes
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sources thermales Miettes

Photo : CBC

Selon eux, l'entrée en scène du secteur privé rendra plus difficile l'accès aux sources thermales et réduira leur qualité environnementale. Marianne Hladun, vice-présidente de l'Alliance de la fonction publique du Canada pour les Prairies, s'inquiète pour les employés menacés et pour les tarifs. Le droit d'entrée est actuellement de moins de dix dollars.

« Si les sources sont privatisées, le nouveau gestionnaire pourra fixer ses tarifs. S'il choisit le modèle cinq étoiles ou met l'accent sur le tourisme international, des résidants qui venaient aux sources depuis des générations ne pourront plus y avoir accès », explique Mme Hladun.

Les opposants demandent aux Canadiens d'écrire à leurs députés pour exprimer leurs inquiétudes.

Les réponses de Parcs Canada

Parcs Canada dit qu'il ne devrait y avoir aucune inquiétude sur le plan environnemental, car l'entreprise choisie devra se plier aux règles de l'agence fédérale.

Parcs Canada refuse cependant de donner quelque garantie que ce soit au sujet des droits d'entrée aux sources thermales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !