•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Église Notre-Dame-de-Fatima : 125 citoyens se mobilisent

L'église Notre-Dame-de-Fatima, dans l'arrondissement de Jonquière
L'église Notre-Dame-de-Fatima, dans l'arrondissement de Jonquière
Radio-Canada

Quelque 125 citoyens de Saguenay ont participé, mardi, à la soirée d'information organisée par le comité consultatif d'urbanisme pour examiner une requête visant à retirer le statut patrimonial de l'église Notre-Dame-de-Fatima.

Saguenay a accordé le statut patrimonial au bâtiment religieux de l'arrondissement de Jonquière en 2006. Depuis, l'église a été achetée par le promoteur immobilier Bernard Larouche.

Le promoteur projetait de construire des condominiums à l'église Notre-Dame-de-Fatima. Il a toutefois abandonné l'idée, trop coûteuse en raison de l'état du bâtiment.

Les autres scénarios ont tous été écartés, mais lors de la rencontre, le promoteur s'est dit encore ouvert aux suggestions. « S'il y a des projets à mettre sur la table, on va les mettre, affirme Bernard Larouche. Je ne suis pas prêt à mettre la hache là-dedans, mais on est rendu là parce qu'on ne trouve pas de solution. »

Le retrait du statut patrimonial pourrait toutefois entraîner la démolition de l'église Notre-Dame-de-Fatima, que plusieurs considèrent comme un joyau architectural.

La majorité des participants à la rencontre d'information rejette la démolition du bâtiment et croit que Saguenay devrait le protéger. « Ne plus voir ce clocher-là, ne plus voir ce monument-là à Saguenay, ce serait une très grande perte », a dit un citoyen.

Appui de l'Ordre des architectes du Québec

Le président de l'Ordre des architectes du Québec, André Bourassa, joint sa voix à celle des défenseurs de l'église Notre-Dame-de-Fatima.

Il qualifie le bâtiment de joyau architectural québécois et demande à Saguenay de conserver l'église, malgré son faible achalandage comme lieu de culte.

« On ne pourra pas garder toutes les églises, souligne M. Bourassa. On ne pourra pas garder les 2700 bâtiments du patrimoine religieux au Québec, mais s'il y avait un top ten à faire des bâtiments religieux au Québec, c'est clair que ce bâtiment-là serait un représentant de l'architecture contemporaine, un des plus remarquables. »

Le comité exécutif de Saguenay attend le rapport d'une firme d'ingénieurs sur l'état du bâtiment. La ville pourrait attendre jusqu'en avril avant de déterminer le sort de l'église Notre-Dame-de-Fatima.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société