•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une guignolée pour les enfants vulnérables en Outaouais

Le journaliste Mathieu Lacombe nous parle de la guignolée du Dr Bureau à Gatineau

La guignolée de la docteure Anne-Marie Bureau a eu lieu samedi en Outaouais. L'événement visait à amasser des fonds pour le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau afin de soutenir les enfants de familles vulnérables.

En tout, 24 sites de collecte ont été mis sur pied dans divers commerces de la ville. Les gens étaient invités à donner de l'argent pour financer les activités du centre et des denrées alimentaires pour les familles dans le besoin.

Un organisme a fait don d'ordinateurs et des entrepreneurs ont remis des paniers de Noël. Tous les participants n'avaient qu'un objectif: redonner le sourire aux enfants.

Le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau soutient les enfants de familles vulnérables de la région.Le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau soutient les enfants de familles vulnérables de la région.

Les sommes recueillies représentent environ le tiers du budget de la petite clinique où le personnel travaille à la fois sur la santé, l'éducation, la culture et la famille des jeunes patients.

Une clientèle en évolution

La docteure Bureau affirme que la clientèle du centre pédiatrique a changé depuis l'ouverture de l'organisation, il y a trois ans. Les premiers enfants que le Centre de pédiatrie sociale a accueillis étaient surtout des petits garçons âgés de huit et douze ans qui souffraient de troubles de comportement et qui étaient suspendus de l'école.

Dr Anne-Marie Bureau, Centre de pédiatrie sociale de GatineauDr Anne-Marie Bureau, Centre de pédiatrie sociale de Gatineau

Ils vivaient beaucoup d'exclusion, ils étaient en colère.

Dr Anne-Marie Bureau, Centre de pédiatrie sociale de Gatineau

Selon Dr Bureau, le centre pédiatrique accueille de plus en souvent des poupons ce qui permet de miser davantage sur la prévention plutôt que sur les traitements. Elle estime qu'il s'agit d'une bonne nouvelle.

On ne fait pas de miracles, il n'y a pas de garanties, mais le fait de mettre un certain cercle protecteur autour de l'enfant, on peut, peut-être, prévenir des morts.

Dr Anne-Marie Bureau, Centre de pédiatrie sociale de Gatineau

La collecte de fonds qui a lieu au lendemain de la fusillade aux États-Unis où 20 enfants et 6 adultes ont perdu la vie est teintée par la tragédie. Anne-Marie Bureau affirme qu'il y a un terrible paradoxe entre la guignolée, un événement qui vise à célébrer la vie des enfants, et la communauté de Newtown qui vit un horrible deuil.

La guignolée n'a cependant pas été aussi fructueuse que l'an dernier. Près de 45 000 $ ont été recueillis, soit 7 000 $ de moins que l'an dernier. Il s'agit toutefois d'un montant provisoire. L'objectif de la guignolée de cette année était de 52 000 $.

Le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau adhère à la mission de la pédiatrie sociale en communauté développée par le Dr Julien qui tenait sa propre guignolée à Montréal, samedi.

Ottawa-Gatineau

Société