•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

500 $ pour aider un aîné en centre de soins à recevoir plus d'un bain par semaine

Mains de deux aînés

Mains de deux aînés

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une résidante de Calgary a décidé de donner un chèque-cadeau de 500 $ pour permettre au mari d'une amie de recevoir un second bain par semaine dans un centre de soins de longue durée.

Randa Wheaton a été touchée d'apprendre que le mari de son amie devait se contenter d'un seul bain hebdomadaire.

Robert Bonyun, 65 ans, souffre d'une maladie dégénérative du cerveau. Il a été obligé d'aller dans un centre de soins prolongés de Calgary à Noël, l'an dernier. Sa femme, Nancy Cameron n'a pas apprécié ce qui lui a été dit au sujet des bains.

« Ils m'ont dit : "si vous voulez qu'il reçoive plus d'un bain, vous devez soit le laver vous-même, soit emmener quelqu'un d'autre pour le faire". Je ne peux le faire moi-même et les revenus de ma famille ne me permettent pas de payer quelqu'un d'autre pour le faire », explique Mme Cameron.

Le don de Randa Wheaton a changé cette situation. « J'ai fondu en larmes. Je ne pouvais pas le croire. Je n'en croyais pas mes yeux. J'avais des larmes », se rappelle Mme Cameron.

Une réaction que comprend son amie bienfaitrice qui a promis de refaire le même don cette année. « Normalement, je ne remets pas un chèque-cadeau de plus de 500 $ à Noël. C'est un don important. Ça ne devrait pas être à moi de le faire, car le centre aurait dû donner plusieurs bains à cet homme », estime Mme Wheaton.

Le député libéral provincial Kent Hehr a été le premier à soulever, à la fin novembre, le problème de la politique d'un seul bain par semaine dans des centres de soins de longue durée.

Le ministre des Aînés, George Vanderburgh, a indiqué qu'un bain hebdomadaire lui paraissait suffisant, tout en promettant de se pencher sur la question.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !