•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les revenus des médecins dans la mire de la vérificatrice générale du N.-B.

Archives

Archives

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La rémunération des médecins et le peu de vérification du ministère de la Santé en la matière font l'objet de critiques de la part de la vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick, Kim MacPherson.

Dans son rapport annuel publié mardi matin, Mme MacPherson constate d'abord que 16 médecins ont été payés plus d'un million de dollars chacun.

Rénumération des médecins du N.-B. en 2011Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rénumération des médecins du N.-B. en 2011

Le mieux rémunéré par l'assurance-maladie en 2011 était un ophtalmologiste qui a gagné 1,6 million de dollars, soit près de 1 million de plus que la moyenne des médecins spécialistes.

Les radiologistes sont aussi mentionnés dans le rapport. Selon la vérificatrice générale, le total de leurs revenus semble élevé comparativement à ceux de leurs homologues d'autres spécialités.

« Disons les salaires sont assez élevés et il semble y avoir disparité entre divers médecins qui font le même type de service, des choses qui posent beaucoup de questions, moi c'est la première fois que je vois ce type d'information là. » Affirme Donald Arseneault, critique libéral en Santé, N.-B.

Mme MacPherson souligne que les factures soumises par les radiologistes ne font pas l'objet d'une vérification régulière. C'est d'ailleurs le cas de presque tous les médecins. Seulement 53 % de la facturation des médecins à l'assurance-maladie est vérifiée.

Kim MacPhersonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La vérificatrice générale Kim MacPherson.

Photo : La Presse canadienne / Keith Minchin

Kim MacPherson note aussi que certains médecins facturent à la fois l'assurance-maladie et Travail sécuritaire Nouveau-Brunswick pour les mêmes services.

La vérificatrice générale souligne qu'il n'y a pas de conséquences pour les médecins en cas de surfacturation, pas d'amende ni de réclamation de frais d'intérêts, comme le permet pourtant la loi. Elle souhaite que la vérification de la rémunération des médecins soit resserrée pour englober toutes les formes de paiement. Elle croit aussi que la province pourrait économiser beaucoup, si les fonds publics étaient mieux gérés.

Le ministère de la Santé a déjà dit qu'il examine la situation et qu'il prépare une meilleure vérification.

Le patronage existe toujours en construction routière

L'ancien gouvernement libéral avait instauré un nouveau système dans le but de dépolitiser le processus d'évaluation des travaux routiers.

Cependant, la vérificatrice générale a constaté qu'environ 40 % des travaux ne sont pas inclus dans ce système. Donc, des députés peuvent toujours exercer une influence dans le choix des projets routiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie