•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux législatifs s'annoncent mouvementés au Nouveau-Brunswick

Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L'édifice de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les députés au Nouveau-Brunswick vont reprendre leurs travaux mardi, et l'économie sera au coeur des discussions.

Dominic Cardy, chef du Nouveau Parti démocratique du N.-B., demande un vrai plan pour l'économie qui pourra affronter le plus grand défi, celui de l'éducation.

Il sera notamment question du gaz de schiste. Les opposants au gaz de schiste craignent que l'exploitation de cette ressource comporte des risques pour l'environnement et la santé.

Selon le progressiste-conservateur Paul Robichaud, vice-premier ministre et député de Lamèque-Shippagan-Miscou, il est possible de bien encadrer les activités de l'industrie.

« Nous sommes convaincus, comme ça existe dans les provinces comme la Saskatchewan ou la Colombie-Britannique, qu'il est possible d'exploiter ce gaz de schiste avec des réglementations encore plus sévères que l'on peut retrouver dans n'importe quelle province ou juridiction en Amérique du Nord, et de le faire en créant une prospérité économique au Nouveau-Brunswick », affirme M. Robichaud.

Le gouvernement progressiste-conservateur doit aussi présenter son plan de rattrapage pour les soins de santé en français, et ce, dans un contexte de restriction budgétaire. Le déficit anticipé est de 350 millions de dollars. Les libéraux s'intéressent au contenu du plan.

« C'est vrai qu'il y a peut-être un certain rattrapage à faire, mais nous ne sommes pas encore d'accord avec tout un dédoublement. On ne peut pas se permettre d'offrir tous les services dans les deux langues, mais il faut que chaque citoyen, peu importe sa langue, anglais ou français, puisse se faire servir dans la langue de son choix. Ce qui nous préoccupe quand même, c'est la promesse qui avait été faite par le gouvernement Alward de maintenir les investissements en santé à 3 % par année », explique le député libéral de Shediac-Cap-Pelé, Victor Boudreau.

Des manifestants seront au rendez-vous

Une manifestation contre le gaz de schiste est prévue mardi en fin d'avant-midi à Fredericton. Des groupes veulent profiter du retour de députés pour rappeler qu'ils ne veulent pas que la province permette le développement de cette industrie. Une quarantaine d'organisations ont signalé leur appui à la manifestation.

Le gouvernement veut miser sur l'énergie pour relancer l'économie de province. Le gaz de schiste pourrait faire partie de sa stratégie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie