•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le salaire des pompiers inquiète la ville de Moncton

Caserne de pompiers, Moncton, N.-B.

Caserne de pompiers, Moncton, N.-B.

Radio-Canada

Les pompiers de la ville de Moncton renouvèleront leur convention collective au printemps prochain. La ville craint qu'ils soient influencés par leurs collègues de Saint-Jean, qui viennent d'obtenir une augmentation salariale de 12 % sur 4 ans.

Le directeur municipal de Moncton croit que ce gain du côté de Saint-Jean crée un précédent en faveur des pompiers de Moncton. Selon lui, Moncton pourrait devoir augmenter le salaire de ses pompiers de 18 %, pour égaler le salaire des pompiers de Saint-Jean.

Les décisions qui se prennent à Saint-Jean ont un effet direct à Moncton.

Jacques Dubé, directeur municipal de la ville de Moncton

Le processus de négociation pour les pompiers repose sur l'arbitrage exécutoire, ce qui signifie que la ville devra accepter la conclusion des arbitres. Dans ce contexte, la ville demande à la province de revoir sa loi, pour que les négociations entre pompiers et municipalités se fassent, sans arbitrage, mais plutôt avec un droit de grève tout en maintenant un minimum de service à la population.

Le président de l'Association des pompiers de Moncton, John Courtney, n'a aucune intention d'adopter cette avenue. Il rappelle que les pompiers offrent un service essentiel, et qu'une situation de grève peut poser un sérieux danger pour le public.

Dans une déclaration écrite, un représentant du ministère du Travail rappelle que l'arbitrage exécutoire est le modèle plus utilisé au pays, dans le cas des négociations des conventions collectives des pompiers. Il sert à régler un conflit sans causer d'arrêt de travail.

Le ministère dit cependant qu'il est ouvert à la discussion, si certains veulent proposer des modifications au système.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Justice et faits divers