•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement près de Snow Lake : l'état des survivants s'est amélioré

L'appareil A12C0154 de type Cessna 208 qui s'est écrasé le dimanche 18 novembre 2012 près de l'aéroport de Snow Lake, dans le nord du Manitoba.

L'appareil A12C0154 de type Cessna 208 s'est écrasé dimanche près de l'aéroport de Snow Lake, dans le nord du Manitoba.

Photo : Bureau de la sécurité des transports du Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sept personnes sont toujours hospitalisées lundi midi, au lendemain d'un écrasement d'avion dans le nord du Manitoba, près de Snow Lake. L'accident a fait un mort.

L'état des sept survivants s'est toutefois amélioré et on ne craint plus pour leur vie, a précisé Helga Bryant, la chef de la direction générale de l'Office régional de la santé du Nord.

Quatre passagers ont été transférés à Winnipeg et les trois autres se trouvent toujours dans le Nord manitobain, dans des hôpitaux à Flin Flon, Thompson et The Pas.

Dimanche, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé que le pilote de 40 ans avait péri dans l'accident. L'homme a été identifié comme étant Mark Gogal, fils du propriétaire de l'entreprise Gogal Air Service, une entreprise établie à Snow Lake.

L'appareil A12C0154 de type Cessna 208 qui s'est écrasé le dimanche 18 novembre 2012 près de l'aéroport de Snow Lake, dans le nord du ManitobaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'appareil A12C0154 de type Cessna 208 s'est écrasé dimanche près de l'aéroport de Snow Lake, dans le nord du Manitoba.

Photo : Bureau de la sécurité des transports du Canada

Cette entreprise se spécialise dans le transport de travailleurs miniers par vols nolisés entre leur lieu de résidence et divers lieux de travail. L'appareil qui s'est écrasé se rendait à Winnipeg, avec à son bord sept mineurs.

Dans un bref communiqué, la compagnie minière Dumas a indiqué lundi que les sept passagers font partie de son personnel, sans toutefois dévoiler leurs noms.

Condoléances du maire

En point de presse lundi midi, le maire de Snow Lake, Clarence Fisher, a offert ses condoléances aux familles touchées par la tragédie, dont celle de Mark Gogal. Il ne détenait aucune information quant à la cause de l'accident.

Mairie de Snow Lake, dans le nord du Manitoba, le 19 novembre 2012Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Snow Lake, dans le nord du Manitoba, se trouve à environ 680 km de Winnipeg.

Photo : Gabrielle Sabourin

Le maire a exprimé certaines inquiétudes concernant l'aéroport de la ville, qui comme plusieurs endroits du genre en région isolée, est constitué d'une route de gravier. M. Fisher a dit envisager la possibilité d'améliorer la piste de décollage et d'atterrissage.

Tant le maire de la petite communauté que la GRC dans cette région nordique de la province témoignent des difficultés éprouvées pour se rendre sur les lieux de la tragédie.

Selon M. Fisher, l'appareil a touché terre dans un secteur densément boisé et un chemin a dû être pratiqué pour en sortir les survivants.

« Ils [les blessés] ont tous été pris en charge et stabilisés à Snow Lake, puis ils ont été évacués vers de plus grands centres dans notre région, à Flin Flon, Thompson et The Pas », a-t-il expliqué.

L'agente Line Karpish, porte-parole de la GRC, a déclaré que le plafond, soit l'altitude maximale que peut atteindre un appareil, a posé un problème lors de l'opération de recherche et de sauvetage : un avion Hercules des Forces canadiennes qui n'a pas pu atterir.

Les équipes de sauvetage ont donc dû utiliser des motoneiges et des luges, a ajouté Mme Karpish.

Carte du lieu de l'écrasement d'un avion près de Snow Lake, dans le nord du Manitoba, le 18 novembre 2012.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion de type Cessna 208 Caravan s'est écrasé (X rouge) à environ 3 km de l'aéroport de Snow Lake.

Photo : Gabrielle Sabourin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !