•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régimes de retraite : les Villes appellent Québec à l'aide

La mairie de Châteauguay.

Déficit des régimes de retraite

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'approche du premier budget du gouvernement Marois, les municipalités du Québec réclament des mesures pour résoudre le déficit des régimes de retraite des employés municipaux et éviter que les coffres des municipalités ne se vident.

Selon l'Union des municipalités du Québec, le déficit de ces régimes dépasse les 5 milliards de dollars.

« C'est un gros problème. C'est ce qu'on pourrait apparenter à un gouffre sans fond », explique la mairesse de Châteauguay, Nathalie Simon.

« Ce sont des ponctions énormes sur la marge de manoeuvre des municipalités. La Ville de Montréal, par exemple, met plus d'argent dans ses régimes de retraite que dans le transport collectif », expose Éric Forest, le président de l'UMQ.

On ne peut plus camoufler le problème. Il devient trop important au niveau financier.

Une citation de :Éric Forest

Au total, 108 municipalités sont confrontées à ce problème.

En attendant ces mesures et le dépôt du rapport du comité mandaté par l'ancien gouvernement pour réfléchir à l'avenir des régimes de retraite, les élus qui tentent par tous les moyens de renflouer les coffres de ces régimes sans réduire les services et sans augmenter les impôts fonciers voient le problème comme un véritable un casse-tête.

Pour corriger la situation, l'UMQ demande notamment que le taux de cotisation des employés municipaux soit augmenté et réclame un partage plus équitable des coûts et des risques.

D'après un reportage de Jean-Philippe Robillard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !