•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des échanges musclés autour du budget 2013 de Gatineau

Le chef intérimaire d'Action Gatineau, le conseiller Maxime Pedneaud-Jobin.

Radio-Canada

Mardi, la deuxième journée de discussions entourant le prochain budget de la Ville de Gatineau a été brève. Les élus ont entériné les grandes orientations, dont une hausse de l'impôt foncier de 2,5 %. Les échanges ont été relevés, notamment avec les interventions du nouveau parti Action Gatineau qui a fait valoir ses positions.

C'est principalement le débat entourant des sommes inutilisées dans certains programmes, comme le développement social et le soutien aux organismes communautaires, qui a soulevé le débat.

Le chef intérimaire d'Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a parlé de compressions. « Aujourd'hui, les villes riches, les villes qui réussissent sont celles qui investissent dans les personnes. Elles s'adaptent au vieillissement de la population, elles donnent des activités aux jeunes, elles remplissent les bibliothèques de livres. Moi, je ne pense pas qu'on se donne des outils pour faire ça », a-t-il déclaré.

De son côté, le maire Marc Bureau souhaite mettre cet argent ailleurs, sans couper dans les services. « Tous les services à la personne, la Ville de Gatineau a quand même augmenté beaucoup les sommes d'argent avec les années. Il y a de nouvelles responsabilités qu'on n'avait pas », a noté le maire.

Les critiques les plus virulentes à l'endroit du chef d'Action Gatineau ne sont toutefois pas venues du maire Bureau, mais bien de certains conseillers. Selon le Alain Riel, M. Pedneaud-Jobin « véhicule des faussetés [...] par rapport aux coupes, aux services aux citoyens, à la clientèle, ce qui est tout à fait faux. Je pense que ce serait un excellent moment pour corriger le tir », a-t-il souligné.

Je trouve ça totalement un manque d'éthique de la part de certaines personnes qui sortent publiquement pour dire qu'on a un retard sur le plan développement social.

Nicole Champagne, conseillère du district de Limbour

Après deux jours seulement de discussion, le budget semble réglé pour les élus de Gatineau. Contrairement aux autres années cependant, Action Gatineau a tenté d'y mettre son grain de sel, sans beaucoup de résultats.

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales