•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau régime forestier : on craint une désyndicalisation

Travailleur forestier

Travailleur forestier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.


La FTQ et le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) craignent que le tiers des emplois forestiers soient désyndicalisés avec l'entrée en vigueur du nouveau régime forestier en avril 2013.

« Les entreprises mettent à pied leurs entrepreneurs et les employés qui travaillent pour ces entrepreneurs pour leur demander de soumissionner pour acheter des lots de bois, et elles leur rachètent ce bois coupé par la suite », explique le vice-président du SCEP, Renaud Gagné. « Ça va carrément éliminer les conditions de travail, les régimes de retraite, les régimes d'assurance, donc ça va être l'équivalent de la sous-traitance à très bas prix », ajoute-t-il.

Le directeur général de la Fédération des coopératives forestières du Québec, Jocelyn Lessard, abonde dans le même sens : « Il va y avoir une moins grande efficacité, les coûts de production vont être plus élevés, car c'est le ministère qui va faire la planification, et le système de libre marché va faire augmenter les redevances. Si les redevances augmentent, c'est un coup direct à l'usine, et si elle ne vend pas son bois plus cher, elle va mettre de la pression sur celui qui le coupe. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !