•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shawinigan : 111 emplois perdus à l'usine Laurentide

Usine Laurentide

Usine Laurentide

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Produits forestiers Résolu (PFR) a confirmé mardi l'arrêt permanent de la machine numéro 10 à son usine Laurentide de Shawinigan.

L'arrêt de cette machine à papier s'effectuera le 26 novembre. Il entraînera la perte de 111 emplois.

Dans un communiqué, Produits forestiers Résolu explique que l'arrêt de la machine est la conséquence d'une réduction importante de la demande ainsi que d'une hausse de la production sur le marché de papier du même type que celui produit par la machine numéro 10.

« Résolu doit faire la preuve de sa rentabilité avec des usines performantes. Ceci signifie que nous devons impérativement améliorer la compétitivité, en misant sur nos meilleurs éléments d'actif et en réduisant nos coûts. C'est un défi exigeant que nous sommes confiants de pouvoir relever avec nos employés », explique le président et chef de la direction de PFR, Richard Garneau.

Selon la direction, la force du dollar canadien, les augmentations des coûts du transport et du carburant, de même que le coût élevé de la fibre figurent aussi parmi les facteurs qui expliquent cette décision.

L'usine Laurentide compte actuellement 388 employés et produit annuellement avec deux machines plus de 350 000 tonnes métriques de papiers pour impression commerciale. La machine numéro 10 produit 125 000 tonnes métriques par année.

L'entreprise dit vouloir travailler avec les représentants syndicaux et les gouvernements pour atténuer ces pertes d'emploi, notamment en examinant la possibilité de départs à la retraite.

Plus de 270 personnes continueront de travailler à la Laurentide après la fermeture de cette machine.

Réactions en Mauricie

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, dit craindre le départ de certains travailleurs. « Toutes les personnes qui quittent la région de Shawinigan, c'est une perte nette pour l'économie de Shawinigan. On ne se le cache pas, les 150 emplois, plus les emplois indirects, plus les fournisseurs, c'est plusieurs millions de dollars de moins injectés dans notre économie. »

Le représentant du Syndicat des communications, de l'énergie et du papier, Claude Gagnon, se dit déçu. « C'est une mauvaise nouvelle, mais pas nécessairement une surprise, considérant que ça fait déjà depuis le début de l'année qu'on s'attend à ce qu'il puisse y avoir des événements. »

De son côté, la députée libérale Julie Boulet se dit étonnée et s'explique mal cette décision. Elle affirme avoir rencontré avec le maire Michel Angers les dirigeants de l'entreprise le 11 octobre dernier. Il avait alors été question de nouveaux marchés et de nouveaux créneaux possibles pour la machine numéro 10.

On avait de l'espoir, et il m'a semblé que ces gens-là avaient également de l'espoir pour le moyen et le long terme. Je suis désolée et triste pour les travailleurs et les familles. Au cours des dernières années, ces gens-là ont fait beaucoup d'efforts.

Une citation de :Julie Boulet

Pour sa part, Lise St-Denis, la députée fédérale de Saint-Maurice-Champlain croit que le gouvernement fédéral doit investir pour rétablir l'équilibre entre les compagnies forestières du pays.

Un concurrent en Nouvelle-Écosse

Lors de la réouverture de l'usine de Dolbeau-Mistassini, le président-directeur général de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau, s'était fait rassurant quant à l'avenir de l'usine Laurentide à Shawinigan. La direction affirmait alors que des tests étaient faits pour un nouveau produit à la Laurentide.

Julie BouletAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre des Transports du Québec, Julie Boulet

Or, le porte-parole de l'entreprise, Pierre Choquette, explique qu'il y a eu un imprévu. « On a essayé dans les derniers mois de trouver un nouveau grade de papier pour produire dans cette machine-là, mais dans les dernières semaines, on a appris qu'une nouvelle usine en Nouvelle-Écosse va redémarrer, d'un concurrent, et va venir ajouter 400 000 tonnes de ce gade de papier-là. Tous les efforts ont donc été interrompus. »

Rappel

La réouverture de l'usine de Dolbeau-Mistassini, au lac Saint-Jean, avait suscité de l'inquiétude à Shawinigan au cours des derniers mois.

Les autorités de Shawinigan craignaient que cette décision ne cause la fermeture éventuelle de la machine numéro 10 à l'usine Laurentide.

C'est que l'usine Laurentide produit le même genre de papier que celle de Dolbeau-Mistassini, mais avec des équipements beaucoup plus vieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !