•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-François Morasse porte plainte pour intimidation

Jean-François Morasse

Jean-François Morasse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'étudiant qui a entamé des poursuites contre Gabriel Nadeau-Dubois pour outrage au tribunal a décidé de porter plainte à la police, lundi, après avoir été victime d'intimidation sur Facebook.

Jean-François Morasse estime être la cible du groupe Les Réseaux qui se décrit comme regroupant des « organisateurs de manifs-actions de partout au Québec ».

Les administrateurs, qui comptent un peu plus de 500 sympathisants, ont diffusé vendredi le numéro de téléphone, le courriel et l'ancienne adresse de Jean-François Morasse.

« Je trouve ça inacceptable, c'est une atteinte à mon intégrité. Ce sont des informations confidentielles et ma vie privée, d'autant plus que ce n'est plus moi qui habite là, donc ça met la vie de quelqu'un d'autre en potentiel danger », soutient l'étudiant de l'Université Laval.

Jean-François Morasse ainsi que le locataire de son ancien appartement, dont l'adresse a été divulguée, ont tous les deux décidé de déposer une plainte à la police lundi.

« Que ça vise M. Nadeau-Dubois ou quelqu'un d'autre, c'est totalement inadmissible, ce n'est pas quelque chose qui est normal. C'est de l'incitation à la violence et au crime », déplore-t-il.

Suite des procédures judiciaires

Par ailleurs, Jean-François Morasse lance aujourd'hui sa campagne de financement afin de défendre sa cause contre l'ex-chef étudiant Gabriel Nadeau-Dubois.

Rappelons qu'il a intenté des poursuites contre ce dernier pour avoir incité les étudiants à ne pas respecter l'injonction qu'il avait obtenue pour assister à ses cours lors du conflit étudiant le printemps dernier.

La semaine dernière, l'ancien porte-parole de la CLASSE a été reconnu coupable d'outrage au tribunal, mais il a décidé de porter le jugement en appel.

Jean-François Morasse a récolté un montant d'un peu plus de 2000 $ pour sa défense juridique. Gabriel Nadeau-Dubois, aurait amassé 61 000 $ de la part de plus 1700 donateurs. Il a notamment obtenu l'appui de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) dimanche.

Rappel des faits

Sur les ondes du Réseau de l'Information (RDI), le 13 mai dernier, Gabriel Nadeau-Dubois aurait laissé entendre qu'il était légitime que des étudiants mettent en place des piquets de grève pour empêcher ceux qui avaient obtenu des injonctions de pénétrer dans les salles de cours.

« Je crois qu'il est tout à fait légitime pour les étudiants de prendre les moyens de respecter le choix démocratique qui a été fait d'aller en grève », avait alors déclaré M. Nadeau-Dubois. Le juge Jacques a conclu que l'ex-chef étudiant a effectivement « eu l'intention d'inciter les gens à contrevenir aux ordonnances rendues par la cour. » Il souligne également qu'en tenant ses propos, Gabriel Nadeau-Dubois « a porté une atteinte grave à l'autorité des tribunaux ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !