•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Joe Di Malo

Un membre important de la mafia montréalaise, Joe Di Maulo, a été abattu hier soir devant sa résidence de Blainville. Pour plusieurs experts du crime organisé, ce meurtre est le premier signe d'une vengeance orchestrée par le parrain déchu, Vito Rizzuto, qui est sorti de prison il y a un mois.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Joseph di Maulo a été assassiné dimanche soir à Blainville, au nord de Montréal.

La police a confirmé l'identité de la victime tôt lundi matin. Elle a aussi indiqué qu'il s'agissait d'un homicide.

Le corps sans vie de « Joe » di Maulo a été découvert vers 21 h, dimanche soir, dans le stationnement de sa résidence de la rue du Blainvillier. Il aurait été atteint de projectiles d'arme à feu à la tête.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec devant la résidence de Joseph di Maulo.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec devant la résidence de Joseph di Maulo.

Un poste de commandement de la Sûreté du Québec a été installé près de la scène de crime. Les enquêteurs du Service des crimes contre la personne sont aussi sur place. Un large périmètre de sécurité a été mis en place.

La victime est une figure importante du crime organisé montréalais depuis une cinquantaine d'années. D'abord affilié au clan calabrais des Cotroni, il s'est plus tard rangé derrière la famille Rizzuto, d'origine sicilienne, lorsque le chef du clan calabrais, Paolo Violi, a été assassiné en 1978.

Il avait échappé à la prison en 1971 après avoir été acquitté, en appel, de trois meurtres commis dans son bar, La Casa Loma.

Il est trop tôt, selon les enquêteurs pour déterminer si cet assassinat a été commis contre le clan Rizzuto ou si au contraire, il provient de l'intérieur du réseau criminel.

Outre une carrière criminelle, Joseph di Maulo avait des liens familiaux avec la mafia. Sa fille, Milena, a épousé le fils de Frank Cortoni. Joseph di Maulo était également le beau-frère de Raynald Desjardins, dont il a épousé la soeur.

Raynald Desjardins est lui aussi une figure bien connue du crime organisé montréalais. Proche du clan Rizzuto, il est notamment accusé du meurtre de Salvatore Montagna, également un membre du crime organisé.

Joseph di Maulo avait assisté aux funérailles de Nick Rizzuto Jr, fils de Vito Rizzuto, assassiné en pleine rue à Montréal, en décembre 2009.

Rappelons enfin que le meurtre de Joseph di Maulo survient près d'un mois après la libération et le retour au Canada du parrain sicilien Vito Rizzuto et de l'un de ses bras droits, Rocco Sollecito.

Qui est derrière cet assassinat?

Le mystère qui entoure l'assassinat de ce membre très influent de la mafia montréalaise soulève plusieurs hypothèses sur les motifs de ce meurtre et sur l'identité de ceux qui l'ont commandé.

Selon le journaliste de La Presse, Daniel Renaud, la principale hypothèse retenue dans cette affaire est celle d'une reprise de contrôle de la mafia montréalaise par le clan Sicilien des Rizzuto.

Retour en force de Vito Rizzuto?

Selon lui, il s'agirait de la suite d'une guerre d'influence au sein du clan Rizzuto qui s'est amorcée pendant que le chef, Vito Rizzuto était emprisonné aux États-Unis.Cette absence du chef du clan Rizzuto a donné lieu à la naissance d'un « consortium » pour veiller aux intérêts de la mafia pendant l'absence du chef.

Or, certains individus dont Salvatore Montagna et Raynald Desjardins ont été très actifs dans cette lutte d'influence qui a considérablement affaibli le clan Rizzuto à Montréal.

Selon Daniel Renaud, Joseph di Maulo aurait pu être la cible d'un règlement de compte des Siciliens pour avoir pris position contre son chef ou simplement pour être resté neutre, ce qui n'est pas une bonne chose dans les luttes intestines mafieuses, rappelle le journaliste de La Presse.

La journaliste judiciaire de Radio-Canada, Isabelle Richer, émet aussi l'hypothèse d'un retour en force de Vito Rizzuto sur la scène criminelle montréalaise.

« Quand Vito Rizutto est sorti de prison, il est d'abord allé à Toronto pour sonder ses alliances. Si elles étaient encore vivantes... Elles l'étaient. Il est maintenant à Montréal, il a regroupé autour de lui des fidèles. Il a encore pas mal d'alliés, il est puissant, il a beaucoup d'argent », explique Isabelle Richer.

Selon elle, Rizzuto a encore la confiance des bonzes de la mafia sicilienne, les Bonnano de New York, car il na jamais parlé ni dénoncé qui que ce soit pendant son procès et sa peine de prison.

L'heure serait venue pour lui de régler ses comptes, soit l'assassinat de son fils Nick et de son père Nicolo pendant qu'il était en prison.

D'autres hypothèses possibles

Daniel Renaud rappelle toutefois que la thèse de la vengeance de Vito Rizzuto est somme tout assez facile.

« Les policiers ne pourront pas faire abstraction d'autres hypothèses plausibles, entre autres, que des individus aient voulu profiter du retour de Vito Rizzuto pour faire passer ça sur son dos. Les policiers vont devoir regarder ça aussi, mais une chose est sûre, on s'est attaqué à un très gros morceau du crime organisé ce matin », conclut M. Renaud.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !