Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Montréal annoncera sa démission à 19 h

Le maire de Montréal Gérald Tremblay avant une conférence de presse

Le maire de Montréal Gérald Tremblay avant une conférence de presse

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Éclaboussé par de multiples allégations visant son administration, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, annoncera sa démission à 19 h, selon ce qu'a indiqué à Radio-Canada une source généralement bien informée.

M. Tremblay est rentré lundi au travail après quelques jours de repos.

Il ne s'est pas arrêté pour adresser quelque mot que ce soit aux nombreux journalistes présents à l'hôtel de ville. M. Tremblay a eu des entretiens téléphoniques sur différents sujets, a précisé son attachée de presse.

Dans les corridors de l'hôtel de ville, des conseillers municipaux d'Union Montréal ont publiquement appuyé le maire Tremblay.

Le mutisme de Gérald Tremblay suscite la controverse.

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, souhaite que Gérald Tremblay rende public le fruit de sa réflexion. « Au plus sacrant, qu'il vienne donner l'heure juste », a soutenu Mme Harel, exaspérée face à la situation.

Louise Harel a rappelé que la dernière fois que le maire Tremblay a rencontré les journalistes, c'était pour leur annoncer qu'il allait bien et qu'il ne se cachait pas.

Quant au chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, il demande une fois de plus que le maire annonce sa démission et qu'il cesse ce jeu de cachette. « Il a eu des jours de réflexion, qu'il nous dise le résultat de cette réflexion », a lancé M. Bergeron aux journalistes présents à l'hôtel de ville.

Quel est l'avenir de Gérald Tremblay?

Les rumeurs quant à l'avenir de Gérald Tremblay vont bon train depuis son départ pour quelques jours de repos. Certains s'attendaient à ce qu'il démissionne, qu'il siège comme indépendant ou encore qu'il annonce qu'il va terminer son mandat, en tentant de laver sa réputation.

Certains élus de sa formation ont laissé entendre qu'ils pourraient quitter le caucus.

La semaine dernière, M. Tremblay avait annoncé qu'il se reposerait quelques jours, dans la foulée des allégations lancées lors des audiences de la commission Charbonneau.

C'est le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Michael Applebaum, qui a annoncé le bref retrait du maire, jeudi dernier. Les journalistes n'ont donc pas pu demander au maire ses intentions quant à son avenir. M. Applebaum avait toutefois indiqué qu'il ignorait si Gérald Tremblay comptait rester en poste jusqu'à la fin de son mandat, l'automne prochain.

Tremblay au coeur d'allégations à la commission

Mardi dernier, un témoin à la commission Charbonneau, l'ancien organisateur politique Martin Dumont, a laissé entendre que le maire Gérald Tremblay était au courant de la « double comptabilité » pratiquée par son parti et donc, du financement illégal reçu par Union Montréal.

Chaque fois que la scène politique municipale montréalaise et le parti du maire Tremblay ont été éclaboussés dans les dernières années, celui-ci a toujours soutenu qu'il n'était pas au courant. C'est la première fois que des allégations le concernent directement.

Depuis le début de la commission Charbonneau et des révélations portant sur sa formation, Gérald Tremblay a toujours indiqué qu'il ne comptait pas se retirer et qu'il s'estimait capable de continuer à gérer la ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !