•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Une septuagénaire hospitalisée à cause de punaises de lits

punaises-lit
Radio-Canada

À Toronto, une patiente atteinte d'un cancer, Laura Stevens, a été si sévèrement piquée sur les jambes par des punaises de lit qu'elle a dû être hospitalisée pendant deux semaines.

L'Hôpital général de Scarborough a dit qu'il n'avait jamais vu pareil cas d'infection, mais explique que le système immunitaire de la patiente était déjà très affaibli. Elle a été admise aux soins intensifs.

La septuagénaire habitait dans un logement infesté qui appartient à la Société d'habitation de la métropole.

Sa famille a demandé des explications, mais sans succès.

L'infirmière qui la visitait à domicile affirme que son employeur ne lui a pas donné la permission de parler à Radio-Canada.

La nièce de Mme Stevens, Nina Corcoran, se dit outrée d'autant que le maire lui a raccroché au nez lorsqu'elle l'a appelé pendant son émission radiophonique du dimanche.

« Rob Ford m'a dit que la province était responsable, mais la Ville a manqué à son devoir de prévention », estime-t-elle.

La Société d'habitation de Toronto dit que la santé de ses locataires est prioritaire et que la fumigation des logements n'est pas efficace après un premier traitement.

L'agence a d'ailleurs entamé des mesures de fumigation et de nettoyage là où les résidants en avaient fait la demande. Elle dit être en communication constante avec les services de santé publique.

Santé publique

Le bureau de santé publique ajoute que la métropole compte seulement six inspecteurs et que la priorité est accordée aux plaintes les plus urgentes.

La conseillère municipale de Mme Stevens, Michelle Bernardinetti, confirme que la province a délesté ses responsabilités et réduit son financement à la santé publique. « Il incombe surtout de trouver une solution scientifique définitive au problème », ajoute-t-elle.

Le ministère de la Santé affirme qu'il a offert trois infirmières supplémentaires à la Ville pour les contrôles sanitaires, mais l'administration Ford a refusé son offre parce qu'elle n'était valide que pour deux ans.

Mme Corcoran souligne qu'il est commode de se renvoyer la balle, mais elle assure qu'il n'est pas question que sa tante retourne dans son appartement.

Laura Stevens a reçu son congé de l'hôpital vendredi et est allée vivre chez un cousin.

D'après un reportage de Jean-Philippe Nadeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Santé