•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déclin du saumon rouge : la Commission Cohen écorche Ottawa et Pêches et Océans

Le juge Bruce Cohen
Le juge Bruce Cohen Photo: La Presse canadienne / Darryl Dyck
Radio-Canada

Le commissaire Bruce Cohen n'identifie aucune cause évidente pouvant expliquer la diminution du nombre de saumons rouges dans le fleuve Fraser, et il prévoit un futur incertain à l'espèce si Ottawa n'agit pas.

La Commission d'enquête fédérale sur le déclin des populations de saumon rouge du fleuve Fraser a rendu public son rapport mercredi.

« Je soupçonne que d'aucuns s'attendaient à ce que nous découvrions “l'arme du crime”, à savoir une raison expliquant à elle seule les deux décennies de déclin de la productivité; cependant, il est peu probable qu'un seul événement ou facteur d'agression soit responsable du déclin », conclut le juge Cohen.

En 2009, environ un million de saumons rouges (sockeye) ont frayé la rivière Fraser, alors qu'ils auraient dû être dix fois plus nombreux.

Des facteurs cumulatifs ont probablement contribué à la diminution du nombre de spécimens, comme la présence de contaminants dans le fleuve Fraser, le développement le long de ses rives, de même que certaines conditions dans l'océan.

Toutefois, il compte 75 recommandations, dont la fermeture de douzaines de piscicultures sur la route de migration des saumons, si elles sont jugées trop risquées.

Pêches et Océans Canada montré du doigt

Le commissaire Cohen voit également un conflit d'intérêts potentiel dans le travail effectué par Pêches et Océans Canada qui réglemente et promeut à la fois les piscicultures de la province.

« Tant que le MPO (ministère Pêches et Océans) aura comme mandat la promotion de la salmoniculture, il existera le risque qu'il agisse de façon à mettre en avant les intérêts de l'industrie salmonicole au détriment de la santé des stocks de poissons sauvages », souligne le rapport.

Plusieurs salmonicultures se trouvent sur la route migratoire des saumons dans les îles Discovery et pourraient introduire ou aggraver des maladies chez les saumons sauvages, souligne le rapport.

« La prise de mesures d'atténuation ne doit pas être différée faute de certitude scientifique », conclut le commissaire.

Il recommande également d'interdire de nouveaux enclos ouverts installés dans les eaux des îles Discovery jusqu'à septembre 2020.

« Si, à cette date, le MPO n'a pas établi avec certitude que le risque d'un préjudice grave aux stocks sauvages est minime, il devra interdire tout élevage salmonicole en filet dans les îles Discovery », précise le rapport.

Quelques recommandations

  • Le MPO ne doit pas perdre de vue l'objectif prépondérant de la réglementation, c'est-à-dire la conservation des poissons sauvages.
  • Le gouvernement du Canada doit supprimer la promotion de l'industrie salmonicole et de son produit, le saumon d'élevage, du mandat du ministère des Pêches et des Océans.
  • Le gouvernement doit évaluer les stocks
  • Le MPO doit mettre en oeuvre la Politique sur l'habitat de 1996, qui vise à protéger l'habitat du poisson
  • Le MPO et Environnement Canada doivent collaborer à l'évaluation et à la surveillance régulières des nouveaux contaminants préoccupants
  • Le MPO doit entreprendre ou commander des études sur les saumons, leur santé et leur environnement

Le gouvernement fédéral écorché

Bruce Cohen écorche aussi le gouvernement de Stephen Harper, en affirmant qu'il est troublé par les amendements récents aux processus d'évaluations environnementales et à la Loi sur les pêches. Il évoque que plusieurs des experts entendus ont mis l'accent sur l'importance de protéger les habitats des poissons.

« La tendance dont témoignent certaines de ces modifications m'inquiète, dit-il. Nombre d'experts ont souligné qu'il est important de protéger l'habitat du poisson, de promouvoir la biodiversité et d'adopter des pratiques de gestion écosystémiques. Les récentes modifications apportées à la Loi sur les pêches semblent faire prendre au MPO une direction très différente », dit-il.

Il trouve regrettable que le gouvernement ait mis ces changements en place avant le dépôt du rapport.

Les audiences de la Commission Cohen ont duré des mois et ont vu défiler 179 témoins.

Elle a coûté plus de 25 millions de dollars.

La balle est dans le camp d'Ottawa dit, l'Union des chefs autochtone

L'Union des chefs autochtones se dit satisfaite des conclusions du rapport et demande au gouvernement fédéral d'agir immédiatement.

Son vice-président Bob Chamberlain craint toutefois que les changements récents à la Loi sur les pêches rendent l'application des recommandations difficiles.

Il ajoute que le gouvernement fédéral devrait se concentrer sur la protection des poissons plutôt que sur la promotion de l'industrie du saumon.

Un rapport attendu

Avant même la publication des conclusions, un ancien biologiste de Pêches et Océans Canada, Otto Langar, espérait déjà que le rapport amènerait le gouvernement conservateur de Stephen Harper à se questionner sur ses orientations.

L'ancien employé fédéral était un intervenant à la commission. Il soutenait que le juge Cohen n'avait pas assez creusé le dysfonctionnement qui existait au sein de son ancien ministère.

Ce dysfonctionnement a été accentué par les compressions budgétaires et les changements législatifs qui ont affaibli la protection des habitats, selon M. Langar.

« Si nous ne prenons pas position en Colombie-Britannique, nous risquons d'avoir très peu de migrations de saumons dans une centaine d'années », disait-il.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral dit étudier les recommandations, mais n'entend pas agir immédiatement. Le secrétaire parlementaire du ministre de Pêches et Océans Canada soutient que le Parti conservateur veut voir une industrie du saumon durable et prospère.

Le ministre de l'Agriculture de la Colombie-Britannique Norm Letnick dit que son gouvernement se penche sur les recommandations. Il admet cependant être d'accord avec l'affirmation selon laquelle le MPO remplit des mandats qui peuvent être en conflit.

L'Association des salmoniculteurs de la province a fait savoir par communiqué qu'elle appuie quant à elle des recherches plus approfondies dans le secteur des îles Discovery

Colombie-Britannique et Yukon

Environnement