•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médecins au N.-B. demandent des restrictions pour le bronzage artificiel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société médicale du Nouveau-Brunswick ajoute sa voix à celle de la Société canadienne du cancer pour réclamer une interdiction de l'utilisation des lits de bronzage chez les jeunes.

Les deux organismes souhaitent que le Nouveau-Brunswick imite la Colombie-Britannique, le Québec et la Nouvelle-Écosse, qui imposent déjà cette mesure.

Le fait de se tenir loin des salons de bronzage, surtout pour les gens les plus à risque, c'est-à-dire en bas de 19 ans, c'est quand même de la bonne prévention.

Une citation de :Robert Desjardins, président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick

À l'automne 2011, le ministère de la Santé a vérifié 104 salons de bronzage dans la province. Plus de la moitié d'entre eux acceptaient des clients de moins de 18 ans, malgré les recommandations contraires du Ministère.

La Société médicale et la Société canadienne du cancer affirment que les lignes directrices volontaires recommandées par le ministère de la Santé ne sont pas efficaces. C'est pourquoi ils réclament une loi.

L'Organisation mondiale de la santé juge que les appareils de bronzage sont hautement cancérigènes et elle estime que les jeunes sont particulièrement à risque.

L'an dernier, 170 personnes ont reçu un diagnostic de cancer de la peau au Nouveau-Brunswick, et 20 personnes sont mortes de la maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie