•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médailles pour Hamelin, Jean et Gregg

Surveillées de près

À quelques pas du stade Saputo, où l'Impact disputait son dernier match de la saison, Charles Hamelin, Olivier Jean et Jessica Gregg ont ravi les quelques centaines de spectateurs qui avaient choisi de passer leur samedi après-midi à l'intérieur de l'aréna Maurice-Richard plutôt que de profiter des derniers relents de douceur automnale.

Un texte de Manon Gilbert

C'est au 500 m que les trois patineurs canadiens se sont distingués lors de cette deuxième étape de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de la saison. Gregg a d'abord donné le ton en remportant la médaille d'argent, tandis que Hamelin et Jean ont fini respectivement 2e et 3e d'une des courses les plus enlevantes du jour.

Les deux Québécois s'en voulaient cependant d'avoir laissé Liang Wenhao leur souffler le doublé dans le dernier tour. Bien installés en tête depuis le départ, ils filaient allègrement vers l'or et l'argent, mais leur duel fratricide a finalement tourné à l'avantage du Chinois.

« Il y a eu une grosse bataille entre Olivier et moi et je pense que c'est ça qui nous a coûté l'or et l'argent. On a perdu de la vitesse chaque fois qu'on se dépassait. Ici, la glace n'est pas assez rapide pour que l'on puisse faire des dépassements serrés sans perdre de vitesse », a expliqué Hamelin qui avait aussi enlevé l'argent au 500 m la semaine dernière à Calgary.

Malgré tout, Jean peut dire mission accomplie, car il a dû disputer deux courses de plus que ses rivaux samedi. Une chute la veille l'a contraint à sortir du lit avant l'aube pour passer par le repêchage.

Par contre, ses heures supplémentaires ont peut-être eu une incidence sur le sort du Canada en demi-finale du relais. Contre toute attente, les Canadiens, qui ont brisé la marque mondiale par six secondes dimanche dernier, ont été relégués à la finale B, à cause de Jean.

À sa sixième course du jour, le champion du monde du 500 m effectuait un dépassement quand il s'est rabattu trop rapidement sur son rival chinois pour finalement aller s'échouer dans les coussins.

« J'ai fait une erreur. J'aurais dû garder mes distances pour conserver plus de vitesse et éviter l'accrochage à tout prix », a déclaré le patineur de Lachenaie qui doit aussi survivre au repêchage pour le 1000 m dimanche.

Charles HamelinCharles Hamelin Photo : Jeff McIntosh

Hamelin, lui, n'a pas voulu jeter le blâme sur son coéquipier.

« C'est plate de faire la finale B à la maison. C'est sûr qu'on voulait faire la finale A, mais il faut prendre ça avec un grain de sel. »

Également membre du relais, François, le frère de Charles, a imité Jean en demi-finales du 500 m. Une chute dans l'avant-dernier tour a mis fin à ses aspirations.

Seul représentant de l'unifolié au 1500 m, Michael Gilday s'est contenté du 5e rang. L'athlète des Territoires du Nord-Ouest a mené la course pendant la moitié de l'épreuve, mais quand ses rivaux ont déclenché les hostilités, il n'avait plus les ressources pour livrer bataille.

À la suite d'un dépassement audacieux dans l'ultime tour, le Sud-Coréen Noh Jinkyu, champion du monde sur la distance, a fait la barbe à l'Américain J.R. Celski. Le Russe Semen Elistratov a complété le podium.

Pas de duel St-Gelais-Wang

Chez les femmes, Jessica Gregg a renoué avec le podium, son premier depuis février 2011. Aux prises avec les symptômes d'une commotion cérébrale durant toute la dernière saison, l'Albertaine de 24 ans s'est accrochée à la Chinoise Wang Meng, double championne olympique sur la distance, pour mettre la main sur sa 19e médaille individuelle en Coupe du monde.

Jessica Gregg (droite)Jessica Gregg (droite) Photo : PC / Peter Mccabe

« J'ai essayé de conserver ma position pour avoir une chance de monter sur le podium. C'était mon but de gagner une médaille. Ça fait du bien après une si longue absence », a dit la fille de Randy Gregg, l'ancien défenseur des Oilers d'Edmonton.

Cette finale toute canado-chinoise n'a pas donné lieu au duel tant attendu entre Wang et Marianne St-Gelais, sa dauphine aux Jeux de Vancouver. La patineuse de Saint-Félicien, bien remise de sa commotion cérébrale subie dimanche, a tout de même atteint la moitié de son objectif, soit de faire la finale A afin de se mesurer à Wang.

« Je suis un peu déçue. J'ai dérapé dans un tournant et la Chinoise (Liu Qiuhong) en a profité. Après, ça s'est resserré, et c'était plus difficile pour moi de tenter quelque chose. Demain, c'est partie remise », a déclaré St-Gelais, 4e du jour.

Quant à Caroline Truchon, elle a remporté la finale B pour terminer 5e.

St-Gelais en a été quitte pour une autre chute (après celle de Calgary) en demi-finale du relais, tout juste après la poussée de Marie-Ève Drolet. St-Gelais s'est relevée promptement et la glissade d'une Néerlandaise plus tard dans la course a ouvert la porte de la finale aux Canadiennes.

Déception pour Maltais et Drolet

Le 1500 m, lui, a plutôt apporté son lot de déception. Seule Valérie Maltais s'est qualifiée pour la finale A. Mais une erreur stratégique, au milieu d'un trio de Sud-Coréennes, a relégué l'athlète de La Baie au 5e échelon.

« J'ai vraiment mal géré ma course. J'avais de bonnes jambes pour contrer ce train-là (sud-coréen). J'avais prévu avec mon entraîneur que j'allais attendre à la fin, que j'allais me maintenir en avant de la course, mais pas en première position. Je suis allée trop vite en avant et j'ai trop donné rapidement », a expliqué la championne du monde du 3000 m.

Toutefois, le triplé a échappé aux Sud-Coréennes qui ont ouvert les valves dans le dernier tour. Shim Suk-hee, 15 ans, a poursuivi sa domination. La championne du monde junior sur la distance, victorieuse aussi à Calgary, a coiffé sa compatriote Cho Ha-ri. La Chinoise Li Jianro a, quant à elle, brisé le monopole sud-coréen.

Pour leur part, les Canadiennes Marie-Ève Drolet et Jessica Hewitt ont été éliminées en demi-finales. Elles ont pris les 3e et 4e places de la finale B.

La Coupe du monde se poursuit dimanche avec le second 500 m, le 1000 m et les finales du relais.

Patinage artistique

Sports