•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Armstrong doit rembourser

Le reportage de Justine Boutet
Radio-Canada

L'Union cycliste internationale (UCI) a confirmé vendredi que les présentations du Tour de France de 1999 à 2005 resteront sans vainqueur, et que Lance Armstrong devra rembourser ses gains.

Les voeux du directeur du Tour de France Christian Prudhomme ont ainsi été exaucés.

 Le comité directeur a demandé à Lance Armstrong et à tous les coureurs concernés de rendre leurs primes », a précisé l'UCI dans un communiqué.

« M. Armstrong doit nous rembourser parce qu'il a perdu. Il a joué, il a perdu, donc il rembourse. Ça me paraît évident », a dit Jean-François Pescheux, directeur technique du Tour de France, à Radio-Canada Sports vendredi.

Le montant à rembourser serait d'environ 3,87 millions de dollars canadiens, selon la Fédération française de cyclisme (FFC).

En effet, l'article 1.2.073 du règlement de l'UCI prévoit que « si un coureur ou une équipe perd la place qui lui a valu un prix, le prix doit être restitué dans le mois suivant à l'organisateur, qui procédera à sa redistribution ».

Armstrong aurait donc jusqu'au 26 novembre pour rembourser l'argent gagné au Tour de France.

La FFC veut que cet argent « soit affecté au développement du cyclisme chez les plus jeunes et aux actions de prévention contre le dopage ».

Par ailleurs, la société d'assurances SCA Promotions, auprès de laquelle Armstrong avait misé sur ses victoires dans le Tour, lui a réclamé lundi le remboursement des 7,5 millions de dollars qu'elle avait dû lui verser après un long bras de fer juridique.

La fédération internationale a par ailleurs décidé de mettre en place une commission d'enquête indépendante « sur les accusations qui ont été portées contre elle dans le cadre de l'affaire Armstrong », peut-on lire. Notamment d'avoir accepté un montant de 125 000 $ pour cacher des résultats positifs de tests antidopage.

« Même si le comité directeur est persuadé que d'énormes pas ont été faits dans la lutte contre le dopage depuis 2005, afin que l'UCI et le cyclisme puissent avancer avec la confiance de toutes les parties, l'instance dirigeante a décidé d'établir une commission externe totalement indépendante pour se pencher sur les différentes accusations dont a été l'objet l'UCI à propos de l'affaire Armstrong », a précisé le communiqué.

Les membres de cette commission, qui seront choisis par une instance sportive autre que l'UCI, rendront un rapport avec des recommandations au plus tard le 1er juin 2013, selon le souhait de la fédération internationale.

Le comité de direction de l'UCI devait aussi décider vendredi si l'Américain devrait rendre sa médaille de bronze olympique du contre-la-montre des Jeux de Sydney, en 2000.

L'entrevue intégrale de Jean-François Pescheux sera diffusée dans l'émission Culture physique, dimanche, à la Première Chaîne de Radio-Canada.

Cyclisme

Sports