•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sursis pour la liaison Rimouski et Sainte-Anne-des-Monts

Autocars Orleans Express

Autocars Orleans Express

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cette semaine, l'entreprise Autocars Orléans Express a décidé de ne pas se présenter devant la Commission des transports du Québec pour défendre sa dernière requête sur l'abolition d'une de ses dessertes en Haute-Gaspésie.

Ce n'est pas la première fois qu'Autocars Orléans Express tente d'obtenir l'abolition d'une des trois liaisons quotidiennes entre Rimouski et Sainte-Anne-des-Monts. Et l'entreprise a encore l'intention de revenir à la charge.

Le vice-président marketing et communication chez Orléans Express, Marc-André Varin, explique qu'une autre demande devrait être formulée au début de l'an prochain.

Orléans Express, indique-t-il, travaille actuellement à revoir l'ensemble de son réseau et cette nouvelle demande s'inscrira dans cette perspective. Marc-André Varin n'exclut pas que d'autres liaisons sur le territoire de l'Est du Québec puissent également être touchées par cette analyse globale. « On regarde actuellement la desserte de la Gaspésie dans un contexte plus global de refonte des services d'Orléans Express », précise M. Varin.

Selon le vice-président d'Orléans Express, l'achalandage est en croissance à certains endroits, d'autres lignes sont en stagnation et enfin certaines routes sont en décroissance marquée, ce qui inclut, les services offerts dans les régions de Montréal et de Québec.

Dans certains cas, les horaires seront revus et il pourrait même y avoir de nouvelles dessertes ou des arrêts à de nouveaux endroits. « Une nouvelle image, de nouveaux bus, les routes, on est en train de revoir tout ça », précise le porte-parole de l'entreprise.

Réactions du député et ministre Pascal Bérubé

Le député de Matane-Matapédia et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Pascal Bérubé, a toutefois l'intention d'intervenir auprès de l'entreprise pour la sensibiliser aux besoins de transport de la Haute-Gaspésie. « S'il y a des lignes qui sont moins rentables, il y en a d'autres qui sont très rentables », rappelle le ministre Pascal Bérubé.

Ce dernier souligne que l'entreprise, qui détient un monopole quant au transport d'autocar dans la région, a des responsabilités. « D'abord comme député, mais aussi comme ministre responsable de région, je suis prêt à échanger avec Orléans Express. On évoque souvent l'État pour qu'il joue aussi un rôle, dans ce cas-ci, j'évoque la responsabilité de l'entreprise », indique le ministre.

Par ailleurs, des ceintures de sécurité seront présentes dans les nouveaux autobus d'Orléans Express. Selon le vice-président Marc-André Varin, les passagers devront donc dorénavant s'attacher : « Le règlement qui s'applique aux autocars est la même qui s'applique aux taxis. S'il y a des ceintures de sécurité à bord, les passagers sont tenus de les porter. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec