ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saturne, la magnifique

Cette image reconstituée en couleur est un assemblage de 30 photos prises par la sonde Cassini à une distance de 1,1 million de km.
Cette image reconstituée en couleur est un assemblage de 30 photos prises par la sonde Cassini à une distance de 1,1 million de km. Photo: NASA/Cassini
Radio-Canada

120 600 km de diamètre

Saturne est la sixième planète de notre système solaire et la deuxième du système pour la taille. Elle est pratiquement aussi grosse que Jupiter.

Elle fait partie du groupe des Géantes gazeuses (avec Jupiter, Uranus et Neptune).

Elle met 29,46 ans à faire le tour du Soleil et tourne sur elle-même en un peu plus de 10 heures.

Elle est la moins dense des planètes, sa gravité étant inférieure à celle de l'eau.

Elle possède un système d'anneaux composés de millions de blocs de glace et de roches glacées d'une taille variant de 1 centimètre à 10 mètres. Certains chercheurs affirment que ses anneaux se seraient formés lors d'une collision avec une énorme lune de la taille de Titan.

Son atmosphère est un mélange d'hydrogène, d'hélium, de méthane et d'ammoniac.

Saturne est visiblement aplatie aux pôles, un résultat de la rotation très rapide de la planète sur son axe.

Pas moins de 60 lunes sont en orbite autour de la planète.

Titan est son plus gros satellite et le second satellite du système après Ganymède, une des lunes de Jupiter. Son diamètre se compare à celui de Mars.

Observé à partir de la Terre, Saturne est un des astres les plus lumineux. Il a l'aspect d'un corps jaunâtre. Il est même possible de voir les anneaux saturniens avec un simple télescope.

Exploration de Saturne

En 1979 et 1980, trois sondes américaines ont permis de mieux connaître Saturne. La sonde Pioneer 11 a survolé la planète en septembre 1979, suivie de Voyager 1 en novembre 1980 et de Voyager 2 en août 1981.

Ces appareils étaient équipés de caméras et d'instruments permettant d'étudier les ondes électromagnétiques et le champ magnétique et de détecter les particules chargées et les grains de poussière interplanétaire.

Pioneer 11a pris des photographies en basse résolution de la planète et de quelques-uns de ses satellites. Elle a étudié l'étalement des anneaux et a permis l'identification de l'anneau F. Pioneer 11 a aussi mesuré la température de Titan.

Pour sa part, Voyager 1 a renvoyé les premières images en haute résolution de la planète, de ses anneaux et de ses satellites. Les surfaces de plusieurs lunes ont été vues pour la première fois. Voyager 1 a effectué un survol de Titan, accroissant les connaissances sur l'atmosphère de cette lune.

Voyager 2 a pris des gros plans des lunes et a apporté des preuves de l'évolution de l'atmosphère et des anneaux.

C'est l'arrivée en orbite de la sonde Cassini-Huygens, en juillet 2004, qui révolutionne notre connaissance de la planète.

L'orbiteur réalise deux survols de Titan avant de larguer le module atterrisseur Huygens le 25 décembre 2004. Huygens atteint la surface de Titan le 14 janvier 2005. Pendant la descente et après l'atterrissage, elle transmet une foule d'images et de données. Depuis ce moment, Cassini a effectué plusieurs autres survols de Titan et d'autres satellites.

La NASA annonce en mars 2006 que Cassini a permis d'identifier des réservoirs d'eau liquide s'échappant en geyser sur Encelade, une des lunes de Saturne.

En septembre de la même année Cassini photographie un anneau planétaire encore non découvert.

En juillet 2006, Cassini détecte la première preuve de lacs d'hydrocarbures près du pôle nord de Titan.

Titan est le 5e astre sur lequel l'humain a réussi à faire atterrir un engin, après la Lune, Vénus, Mars et l'astéroïde Eros.

En février 2008, des observations de la sonde Cassini permettent de constater que l'anneau A de Saturne absorbe une partie du matériel expulsé par les geysers de la lune Encelade.

Ce phénomène s'ajoute à d'autres, déjà observés, associés aux geysers de glace découverts sur le sixième satellite de Saturne pour la taille et quatorzième pour son éloignement.

Au mois d'avril de la même année, les observations permettent d'affirmer qu'Encelade réunit toutes les conditions nécessaires à l'apparition de la vie : de l'énergie, des composants organiques et de l'eau.

Société