ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mercure, la petite

La planète Mercure
Photo: NASA
Radio-Canada

Mercure est la planète la plus proche du Soleil. Elle en est distante de 46 à 70 millions de kilomètres, selon sa position sur son orbite.

Elle tourne très rapidement autour du Soleil, sa révolution (son année) étant de 87,97 jours. C'est une planète tellurique, c'est-à-dire qu'elle est constituée d'un noyau, d'un manteau et d'une croûte (comme Vénus, Terre et Mars).

Elle a l'apparence d'un gros fruit séché. Son noyau ferreux correspond à environ 70 % de son diamètre.

La croûte et le manteau sont rocheux.

Mercure est la planète où la température varie le plus de notre système: le jour elle peut atteindre les 430 degrés Celsius et la nuit -170 degrés Celsius.

Son atmosphère est si mince qu'on n'en décèle que quelques traces.

La grande majorité de la surface de Mercure est couverte de cratères. À ce titre, elle ressemble beaucoup à la Lune.

Toutefois, certaines zones de Mercure semblent lisses, vierges de tout choc. Les astronomes pensent que des coulées de lave ont probablement recouvert un sol ancien et marqué par les impacts.

L'une des caractéristiques les plus distinctes de la planète est le bassin Caloris, un cratère d'impact d'un diamètre d'environ 1300 km, formé après la chute d'un astéroïde, il y a près de 3,85 milliards d'années. De la taille des îles britanniques, il est l'un des plus grands cratères du système solaire.

Elle ne possède aucun satellite naturel.

L'exploration de Mercure

Comme elle est relativement proche au Soleil, Mercure est difficile à observer depuis la Terre.

Jusqu'en janvier 2008, elle n'avait été visitée que par la sonde, Mariner 10. Celle-ci avait survolé la planète à trois reprises, en mars et septembre 1974 et en mars 1975. Plus de 3500 photographies avaient alors été prises.

C'est grâce à Mariner 10 que l'on y a décelé l'existence d'une mince atmosphère et d'une magnétosphère. La sonde a aussi contribué à préciser sa vitesse de rotation.

La face cachée de Mercure

La sonde américaine Messenger passe à 200 kilomètres de la surface de la planète le 14 janvier 2008 et transmet des centaines d'images et de nombreuses données de sa face cachée.

Les sept instruments à bord de la sonde permettent de montrer une topographie distincte et riche. Certaines photos laissent voir des falaises de plusieurs centaines de kilomètres de long qui auraient été formées par le mouvement des plaques tectoniques au début de son histoire.

La surface de Mercure est également marquée par de nombreux cratères de volcans, ou qui seraient le résultat d'impacts anciennes météorites.

Des bassins de plus de 2000 mètres de profondeur et des montagnes de près de 5000 mètres ont été photographiés.

L'une des découvertes les plus impressionnantes de la sonde est sans doute l'observation d'une formation géologique qui présente des caractéristiques particulières.

Messenger est entrée en orbite autour de Mercure en mars 2011. Elle est ainsi devenue la première sonde à se mettre en orbite autour de la planète la plus proche du Soleil.

L'analyse des données recueillies par cette sonde laisse à penser que le sol de Mercure compte des dépôts riches en soufre. Outre ces dépôts, Messenger a mis en évidence un champ magnétique disproportionné et un jaillissement régulierd'électrons dans la magnétosphère.

De plus, des clichés montrent de vastes plaines autour du pôle Nord de Mercure qui se seraient peut-être formées à partir de coulées de lave.

Les deux sondes de la mission BEPICOLOMBO de l'Agence spatiale européenne décolleront en 2014 en direction de la planète afin de mieux comprendre la structure interne de la planète par comparaison du champ magnétique et de la magnétosphère de Mercure à ceux de la Terre.

Société