•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme brûlée par des membres présumés du Ku Klux Klan

Radio-Canada

Une jeune femme noire de 20 ans a été brûlée sur plus de la moitié de son corps dimanche dernier, en Louisiane, par trois hommes qui l'ont aspergée d'un liquide inflammable avant d'y mettre le feu.

Un membre du Ku Klux Klan

Un membre du Ku Klux Klan (archives)

Photo : AFP / William Thomas Cain

La victime, Shamerka Moffitt, a été retrouvée par les policiers en bordure d'une route de Winnsboro.

Ses agresseurs ont écrit les initiales du Ku Klux Klan « KKK » ainsi qu'une insulte de nature raciste sur la voiture de la victime avant de quitter les lieux.

Selon une porte-parole de la police de l'État de la Louisiane, les trois hommes auraient rejoint Mme Moffitt dans un parc, où ils l'ont aspergé d'un liquide inflammable avant d'enflammer ses vêtements.

La jeune femme a réussi à éteindre les flammes en utilisant l'eau d'un robinet qui se trouvait dans le parc. Elle est depuis dans un état critique dans un hôpital de la région.

Bien que les enquêteurs orientent leur travail en fonction d'un crime haineux, la police locale et le FBI n'ont pas encore classé cette attaque comme un crime raciste. Les enquêteurs attendent de recueillir davantage de preuves et de témoignages avant d'exclure les autres possibilités, explique la police de Louisiane. Les enquêteurs ignorent également si Mme Moffitt a été choisie par hasard ou si elle a été ciblée par ses agresseurs.

Cette agression a créé un profond émoi en Louisiane. Une veillée a été organisée mardi soir dans le parc où a eu lieu l'agression.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

International