•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le béluga du Vieux-Port de Montréal observé par des biologistes

Des images du jeune béluga captées dans le Vieux-POrt de Montréal.

Des images du jeune béluga captées dans le Vieux-POrt de Montréal.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une équipe de biologistes observent le jeune béluga qui vit dans les eaux du Vieux-Port de Montréal depuis la fin du mois de septembre.

C'est la première fois qu'un béluga est observé aussi haut dans le fleuve Saint-Laurent.

Selon les experts, le jeune cétacé est âgé de 5 à 10 ans et semble en bonne santé. Sa peau semble cependant un peu abîmée par son séjour prolongé en eau douce.

Regardez la vidéo tournée dans le Vieux-Port.

Le jeune cétacé a été aperçu à plusieurs reprises cet automne par des plaisanciers et des promeneurs, nageant dans les eaux du fleuve, à la hauteur du Vieux-Port et de l'île Sainte-Hélène.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Un béluga dans le Vieux-Port

Il est inhabituel d'observer des bélugas à l'ouest de l'île d'Orléans, car ces animaux évoluent habituellement dans les eaux plus salées, en aval du Saint-Laurent, à la hauteur de Tadoussac.

Si certains croient que la bête s'est perdue, d'autres avancent l'hypothèse qu'elle a pu être infectée par une algue toxique qui s'attaque au cerveau des cétacés et dérègle leur système naturel d'orientation.

Pour l'instant, les spécialistes n'entendent pas intervenir et espèrent que l'animal retrouvera son aire normale d'habitation par lui-même.

Des scientifiques du Groupe de recherche et d'études sur les mammifères marins (GREMM) estiment que le jeune béluga pourrait aussi demeurer dans le secteur pour de bon.

Même si l'animal devrait normalement vivre dans l'estuaire du Saguenay, rien ne démontre que sa présence dans le secteur comporte un risque pour sa survie, estiment les experts.

Bien qu'amaigri, le petit béluga se serait malgré tout bien adapté à son nouvel environnement en eau douce, ayant déjà ses habitudes pour trouver de la nourriture et se reposer en eau calme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec