•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la direction du PLQ : les règles sont fixées

Les libéraux adoptent les règles de la course à la direction du parti.

Radio-Canada

Les militants du Parti libéral du Québec ont adopté les règles de la course à la direction, lors d'un conseil général spécial, à Laval.

Ces règles, qui avaient déjà été adoptées par le comité exécutif du PLQ, ont été débattues pendant tout l'après-midi. Les discussions ont principalement tourné autour du plafond de financement de 600 000 $, que certains trouvaient trop élevé. La mesure a tout de même été adoptée.

    Les principales règles de la course à la direction du PLQ

  • Être membre en règle du PLQ
  • Effectuer un dépôt de sécurité de 50 000 $
  • Respecter la limite de dépenses de 600 000 $
  • Présenter un document de 500 signatures en appui à sa candidature
  • Les signatures doivent provenir d'au moins 50 circonscriptions recoupant au moins 10 régions du Québec
  • Déposer sa candidature au plus tard le 14 décembre

Ces règles seront transmises au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) conformément à la Loi électorale.

Le successeur de Jean Charest sera élu le 17 mars prochain.

La course à la direction compte déjà quatre candidats :

De nouveaux appuis pour Moreau

Profitant de l'occasion, Pierre Moreau a tenu une conférence de presse pour présenter deux nouveaux appuis à sa candidature. Karine Vallières, députée de Richemont, et Dominique Vien, députée de Bellechasse, lui accordent leur préférence. M. Moreau compte maintenant l'appui de 13 membres du caucus libéral, principalement des femmes.

Une des raisons qui ont motivé la décision de Dominique Vien d'appuyer Pierre Moreau est qu'il est resté au sein du parti, a dit la députée, lançant une pointe à Philippe Couillard qui a quitté le PLQ en 2008.

Je considère que c'est une corde supplémentaire à l'arc de Pierre Moreau que d'être resté alors qu'on avait besoin de lui.

Dominique Vien, députée libérale de Bellechasse

Une règle contestée

Le plafond imposé de 600 000 $ de dépenses était contesté par le candidat Moreau. Il estime qu'un tel plafond est trop élevé et que cela met de la pression sur les candidats, ce qui peut mener, selon lui, à des abus. Il affirme que pour sa part, il ne dépensera pas plus de 450 000 $.

Philippe Couillard disait lui aussi être favorable à ce que le plafond des dépenses soit abaissé.

Jean David croit de son côté que cette règle met des bâtons dans les roues d'un « simple citoyen », membre du parti, qui voudrait se porter candidat.

Quant à Raymond Bachand, il affirme que cette règle n'est pas « parfaite », mais qu'elle a été décidée par l'exécutif du parti. « Moi, je m'y rallie », dit-il.

Une élection par délégués

Alors que beaucoup de partis se sont réformés ces dernières années pour permettre une élection du chef par suffrage universel, au Parti libéral, c'est la méthode des délégués qui a cours.

Les libéraux doivent d'abord élire 24 délégués qui se réuniront le 17 mars à Montréal pour élire le nouveau chef. Ainsi, chaque candidat de la course doit vendre des cartes de membre qui donnent un droit de vote dans chaque circonscription pour élire un délégué.

L'objectif des candidats est de vendre le plus de cartes possible pour que le plus de délégués qui leur sont sympathiques soient élus.

Parmi les délégués, on doit compter 12 femmes, dont quatre issues de la commission jeunesse du parti, et 12 hommes, dont quatre, également, issus de la commission jeunesse.

Les règles de la course à la direction du PLQ (Nouvelle fenêtre)

L'ancien chef du PLQ, Jean Charest, a démissionné le 5 septembre dernier à la suite de la défaite électorale de son parti et de sa défaite dans sa circonscription de Sherbrooke. Le député Jean-Marc Fournier assure l'intérim et il occupe le poste de chef de l'opposition.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique