•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge de l'Alberta recommande l'extradition de Sayfildin Tahir Sharif aux É.-U.

Le terroriste présumé Sayfildin Tahir Sharif au tribunal d'Edmonton (archives).

Le terroriste présumé Sayfildin Tahir Sharif au tribunal d'Edmonton (archives).

Radio-Canada

Un tribunal d'Edmonton a jugé que la preuve présentée contre un Canadien d'origine irakienne est suffisante pour recommander son extradition vers les États-Unis, qui veulent le juger pour terrorisme.

Sayfildin Tahir Sharif est accusé d'avoir aidé un groupe terroriste qui a participé à une attaque-suicide en Irak en 2009. Cinq soldats américains avaient alors été tués. L'homme a été arrêté dans son appartement, le 19 janvier 2011.

La nouvelle est tombée vendredi au terme d'un long processus durant lequel l'accusé se faisait traduire chaque propos du juge albertain de l'anglais vers sa langue maternelle.

Le juge Adam Germaine de la Cour du Banc de la Reine a estimé qu'avec les éléments de preuve contre Sayfildin Tahir Sharif, un procès aurait pu être entamé au Canada, ce qui justifie l'extradition pour la tenue d'un procès en sol américain.

L'avocat de l'accusé soutenait que son client ne faisait qu'observer à distance durant l'attaque de 2009, et que la preuve ne suffisait pas à l'incriminer.

Le juge a pour sa part rappelé que certains éléments de preuve pouvaient démontrer que l'homme avait financé un groupe terroriste et que ses gestes et ses propos, recueillis notamment à l'aide d'enregistrements à son insu, « dépassaient le simple enthousiasme religieux ».

Le dossier de ce dernier sera remis au ministre fédéral de la Justice, Rob Nicholson, qui décidera si l'extradition aura lieu. Sayfildin Tahir Sharif serait alors jugé à New York; s'il est reconnu coupable des accusations de terrorisme aux États-Unis, il risque la prison à vie.

L'avocat de M. Sharif entend porter la décision en appel et demandera que son client subisse un procès au Canada.

Les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont épinglé Sayfildin Tahir Sharif à la demande du FBI, la police fédérale américaine. L'homme est notamment accusé d'avoir comploté pour tuer des Américains à l'étranger.

Sayfildin Tahir Sharif, un Kurde, est né en Irak, mais il est arrivé à Toronto à titre de réfugié en 1993. L'homme, dans le début de la quarantaine, est devenu citoyen canadien en 1997.

Avec les informations de La Presse canadienne

International