•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Jérôme : le maire Gascon ne se représentera pas

Chargement de l’image

Le maire de Saint-Jérôme Marc Gascon

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après 17 ans à la tête de la mairie de Saint-Jérôme, Marc Gascon ne se représenterait pas aux élections municipales de novembre 2013, disant vouloir passer à autre chose.

Dans une entrevue accordée au journal Le Nord, Marc Gascon a déclaré qu'il demeurera toutefois en poste jusqu'aux prochaines élections. Le chef de Vision Saint-Jérôme, Stéphane Maher, accueille bien l'annonce du départ du maire Gascon.

« C'était une nouvelle qui était très attendue. Marc Gascon avait le devoir moral d'annoncer qu'il ne se représenterait pas aux élections de novembre 2013 étant donné que depuis plusieurs mois, notre municipalité fait la une des médias nationaux et régionaux, et malheureusement, pour les mauvaises raisons », explique-t-il.

Le parti du maire, l'Alliance des citoyens, a été dissous en 2011. Les 12 conseillers de ce parti siègent depuis comme indépendant. Les deux autres élus de la municipalité sont associés à Vision Saint-Jérôme.

Le maire a dû se défendre d'allégations de corruption et de conflits d'intérêts au cours des deux dernières années. Marc Gascon et son ancien parti politique ont fait l'objet d'enquêtes du Directeur général des élections et de l'escouade Marteau. Le ministère des Affaires municipales a également mené des vérifications sur son administration.

Dans la foulée de ces allégations, Marc Gascon a démissionné de son poste de président de l'Union des municipalités du Québec en 2010, mais a toujours continué de défendre sa réputation. Il a notamment nié avoir favorisé des entreprises qui ont obtenu d'importants contrats avec la Ville et qui ont aussi effectué d'imposants travaux dans sa maison.

Il a aussi réfuté les affirmations du restaurateur Daniel Picotte, qui a allégué qu'il a dû commanditer un souper de l'équipe électorale du maire après avoir reçu un permis pour sa terrasse.

« La transparence, ça commence par être présent aux assemblées municipales et aux caucus. Marc Gascon accumule les absences depuis plusieurs mois. Il est très peu présent à part qu'il convoque à l'occasion des assemblées spéciales, évidemment pour être en règle avec la loi », a par ailleurs affirmé Stéphane Maher.

La campagne électorale commence déjà à se mettre en branle. M. Maher présentera ses candidats et sa plateforme le 9 novembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !