•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chauffeurs de taxi de Toronto frauderaient l'aide sociale

Chargement de l’image

Taxi à Toronto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le vérificateur général de la Ville Reine a découvert que plus de 1500 détenteurs de permis commerciaux de la municipalité sont aussi prestataires de l'aide sociale. Nombre d'élus se demandent si la Ville n'est pas victime de fraude.

La valeur des prestations en question se chiffre à 20 millions de dollars.

Parmi les 1539 individus visés :

  • Près de 800 chauffeurs de taxi
  • Des coiffeurs et coiffeuses
  • Des danseuses burlesques
  • Des exploitants de salons de massage

Certains de ces résidents pourraient recevoir des prestations d'aide sociale de façon légitime, parce qu'ils ne tirent aucun revenu de l'activité commerciale pour laquelle ils avaient obtenu un permis à l'origine.

Toutefois, le maire adjoint Doug Holyday a de la difficulté à croire que ce soit le cas pour les 1539 personnes identifiées par le vérificateur, qui a épluché les comptes du service de l'aide sociale pour 2010-2011.

De son côté, son collègue Denzil Minnan-Wong affirme que des chauffeurs de taxi se sont plaints de la situation auprès de lui. « De nombreux chauffeurs conduisent leur taxi tout en recevant des chèques de l'aide sociale, raconte-t-il. Ça me dégoûte. »

Le vérificateur recommande de mettre en place un meilleur système de surveillance des détenteurs de permis de la Ville. Le comité municipal de vérification des comptes débattra de la question la semaine prochaine.

Le maire adjoint n'exclut pas le dépôt d'accusations criminelles, s'il le faut.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !