•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste: la santé avant l'économie selon la Dre Eilish Cleary

Eilish Cleary

La Dre Eilish Cleary

Photo : Michel Corriveau/Radio-Canada

Radio-Canada

Le médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick invite le gouvernement à la prudence avant de lancer dans le développement de l'industrie du gaz de schiste.

La Dre Eilish Cleary a commenté mardi son rapport publié lundi. Dans ce rapport, elle recommande au gouvernement de mettre en place certaines mesures.

Sans demander un moratoire, Dre Cleary dit clairement que la province n'est pas prête à faire face à un développement du gaz de schiste.

Elle estime que les services de santé publique doivent être partie prenante de toutes les étapes du développement de cette industrie.

Le rapport de Mme Cleary, qui compte 82 pages, contient une trentaine de recommandations, dont les suivantes :

  • Que des mesures soient prises pour prévenir les risques pour la santé avant que l'industrie poursuive son développement.
  • Que soient équilibrés les avantages économiques et les risques pour la santé et l'environnement.
  • Que les gouvernements locaux prennent part à la planification du développement de l'industrie.
  • Qu'il y ait une surveillance de la santé des travailleurs de l'industrie et des gens vivant à proximité des lieux de forage.
  • Que l'industrie utilise des produits moins toxiques.
  • Qu'il y ait un soutien à la recherche.
  • Qu'il y ait de la transparence dans l'ensemble du processus.
  • Que le gouvernement ait plus de pouvoirs pour surveiller l'industrie.

Le ministre de l'Énergie, Craig Leonard, était présent à la conférence de presse de Mme Cleary. Il a déclaré que l'industrie gazière allait poursuivre son développement dans la province.

Bon pour l'économie?

Un économiste et un conseiller en placements nuancent les propos du biologiste Louis Lapierre.

L'auteur du rapport commandé par le gouvernement provincial affirme que le gaz de schiste sera nécessaire pour alimenter les industries néo-brunswickoises dans quelques années.

Mais le conseiller en placements Marc Lalonde ne croit pas que le gaz de schiste permettra au Nouveau-Brunswick de devenir un chef de file en matière d'énergie, comme l'Alberta et la Saskatchewan.

De son côté, l'économiste Pierre-Marcel Desjardins admet que l'exploration du gaz de schiste pourrait permettre de relancer l'économie et rétablir la situation financière de la province.

Recommandations sur l'exploitation du gaz de schiste (Nouvelle fenêtre)

Acadie

Ressources naturelles