•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste : la médecin-hygiéniste du N.-B. recommande la prudence

Dre Eilish Cleary

La Dre Eilish Cleary (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Eilish Cleary, affirme que si l'industrie du gaz de schiste atteint son plein potentiel, elle pourrait avoir des incidences importantes sur la santé des Néo-Brunswickois.

Elle affirme qu'il est indispensable de mettre en place des mesures de contrôle. La Dre Cleary a dévoilé, lundi, son rapport de 85 pages dans lequel elle dresse une liste de recommandations portant sur l'exploitation du gaz de schiste.

« Les infrastructures, les capacités, les processus et les lois actuelles ne sont pas adéquats pour répondre aux besoins (...) qui seraient engendrés par le développement du gaz de schiste », affirme Eilish Cleary.

Dans son rapport Eilish Cleary parle d'un grave manque de connaissance sur les conséquences pour la santé. Elle affirme que ce manque de connaissance est en partie dû au fait qu'en général les gouvernements n'ont pas ou peu fait appel aux experts de la santé publique.

Selon elle, des mesures devront être en place avant que l'industrie poursuive son développement, car les infrastructures, les capacités, les processus et les lois actuelles ne suffisent pas à répondre aux besoins qui seront ainsi engendrés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie