ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès de Norodom Sihanouk, ex-roi du Cambodge

L'ancien roi du Cambodge Norodom Sihanouk lors d'une cérémonie en décembre 2002.

L'ancien roi du Cambodge Norodom Sihanouk lors d'une cérémonie en décembre 2002.

Photo : AFP / CHHOY PISEI

Radio-Canada

Norodom Sihanouk, l'ancien roi du Cambodge qui a été mêlé de près à la politique de son pays pendant un demi-siècle de guerre, de génocide et de bouleversements, est décédé. Il était âgé de 89 ans.

Selon Khieu Kanharith, porte-parole du gouvernement du Cambodge, Norodom Sihanouk est mort de causes naturelles lundi à Pékin, où il s'était rendu, plus tôt cette année, pour se soumettre à un traitement médical.

Le prince Sisowath Thomico, un ami de la famille royale qui a aussi été un aide de Sihanouk, a confié que l'ancien roi avait été victime d'une crise cardiaque dans un hôpital de la capitale chinoise.

Qualifiant le décès de « lourde perte pour le Cambodge », M. Thomico a fait remarquer que l'ancien roi avait consacré sa vie « au bien-être de sa nation entière, de son pays et du peuple cambodgien ».

Norodom Sihanouk a été une figure instrumentale de la politique du Cambodge pendant six décennies, mais a abdiqué en 2004, citant une santé déficiente. Il a alors été remplacé par son fils, Norodom Sihamoni.

Le prince Sihanouk se trouvait en Chine depuis le mois de janvier, et avait souffert de divers problèmes de santé, notamment d'un cancer du côlon, de diabète et de haute pression artérielle.

M. Kanharith a indiqué que des démarches avaient été entreprises pour rapatrier le corps, en vue d'un service funéraire officiel au Cambodge.

En janvier, Norodom Sihanouk a manifesté le souhait d'être incinéré selon les traditions cambodgiennes et bouddhistes. Il avait demandé que ses cendres soient déposées dans une urne, dorée de préférence, placée dans un stupa, un monument funéraire bouddhiste, à l'intérieur du Palais royal.

Norodom Sihanouk a vu le Cambodge se transformer de colonie à royaume, de régime allié des États-Unis à terre de violence dirigée par les Khmers rouges, de territoire occupé à guérilla - et finalement vers une fragile expérience avec la démocratie.

Norodom Sihanouk était un roi de style féodal, adoré par son peuple. Mais il est rarement parvenu à offrir la stabilité à laquelle ils aspiraient pendant des décennies de violence.

Il a cédé le trône à son fils Norodom Sihamoni en 2004.

Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International