•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Succès pour la 2e édition de Centrallia

Mariette Mulaire, pdg de l'ANIM

Mariette Mulaire, pdg de l'ANIM

Radio-Canada

Les organisateurs de l'édition 2012 de Centrallia, le forum international destiné aux petites et moyennes entreprises, affirment déjà que c'était un succès, même si des problèmes de visas ont empêché plusieurs dizaines d'entrepreneurs de venir à Winnipeg.

Depuis mercredi, plus de 700 entrepreneurs, dont le tiers francophones, provenant d'une trentaine de pays, étaient réunis au Centre des congrès de Winnipeg pour tenter de conclure des ententes commerciales.

L'Agence bilingue d'échanges commerciaux du Manitoba (ANIM), organisatrice de l'événement, est satisfaite de la formule proposée cette année.

« On est extrêmement heureux des résultats. On est heureux de ce qu'on entend (...) De nombreux entrepreneurs parlent déjà de contrats possibles », s'est réjouie la présidente-directrice générale de l'ANIM, Mariette Mulaire.

Contrairement au premier Centrallia, en 2010, les entrepreneurs savaient à quoi s'attendre et étaient réellement prêts à faire des affaires à l'étranger, explique-t-elle.

Problèmes de visas

La 2e édition du forum international destiné aux PME se tient du 10 au 12 octobre 2012.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La 2e édition du forum international destiné aux PME se tient du 10 au 12 octobre 2012.

Elle ajoute toutefois que cela n'a pas été facile d'attirer les entreprises. « C'est encore difficile de faire venir les gens à Winnipeg », regrette-t-elle. Le contexte économique n'était pas favorable, selon elle.

Par ailleurs, une soixantaine d'entrepreneurs d'Asie ou d'Afrique, deux marchés d'affaires intéressants, selon Mme Mulaire, n'ont pas pu obtenir de visa canadien pour l'événement.

« Nous avons hâte de savoir pourquoi ces gens-là on été refusés, parce que si il y a des bonnes raisons, tant mieux, sinon, il va falloir que nous trouvions des solutions », conclut la PDG de l'ANIM.

Dans les prochains mois, les organisateurs étudieront la possibilité d'organiser une troisième édition de Centrallia, qui pourrait être allégée en ciblant certains secteurs de l'économie.

Manitoba

Économie