•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes concernant la sécurité à la prison de Stony Mountain

Des agents correctionnels ont saisi 17 armes de poing artisanales lors de la fouille de la prison de Stony Mountain en juillet.

Des agents correctionnels ont saisi 17 armes de poing artisanales lors de la fouille de la prison de Stony Mountain en juillet.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Syndicat des agents correctionnels du Canada soulève des questions sur la sécurité des gardiens de prison à l'établissement carcéral de Stony Mountain, au nord de Winnipeg.

On en connaît plus sur les confinements aux cellules et des fouilles qui ont eu lieu l'été dernier au sein dans la prison fédérale Stony Mountain. Radio-Canada a obtenu des documents indiquant que des agents avaient saisi de nombreuses armes fabriquées sur place et de la drogue.

Les agents ont saisi 17 armes blanches artisanales, selon les documents. Le président de la section des Prairies du Syndicat des agents correctionnels du Canada, Kevin Grabowsky, affirme que ce nombre est supérieur à la normale.

La sécurité à Stony Mountain va de mal en pis et les gardes sont inquiets, ajoute-t-il.

« Les prisonniers deviennent plus créatifs. Ils fabriquent davantage d'armes. Nous découvrons à chaque fois plus d'armes », déclare-t-il.

L'occupation double des cellules mène à des problèmes ; les gangs conduisent à davantage de problèmes, où les prisonniers sont de plus en plus armés. Des gens viennent dans la cour arrière près de la prison et balancent des trucs à l'intérieur.

Kevin Grabowsky, Syndicat des agents correctionnels du Canada

Des officiels de Stony Mountain assurent que des mesures de sécurité sont en place et qu'il n'y a pas grand-chose d'autre qu'ils puissent faire.

« Nous ne pouvons pas tout leur prendre, ils vivent ici », expliquent-ils.

Cette version est formellement démentie par le cabinet du ministre de la Sécurité publique, Vic Toews.

Dans un courriel, il explique que les incidents violents ne sont pas liés à l'incarcération de deux détenus par cellule et que cette pratique est très courante dans de nombreux pays occidentaux.

La prison de Stony Mountain a été passée au peigne fin en juillet dernier. Un mois plus tôt, un prisonnier avait été retrouvé mort après avoir été poignardé.

En août, les détenus ont été confinés à plusieurs reprises pour permettre aux agents correctionnels d'effectuer des fouilles à la recherche d'armes artisanales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice et faits divers