•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compteurs intelligents : une Estrienne compte poursuivre Hydro-Québec

Kathya Heppell compte poursuivre Hydro-Québec si la société d'État va de l'avant avec l'installation de compteurs intelligents.
Kathya Heppell compte poursuivre Hydro-Québec si la société d'État va de l'avant avec l'installation de compteurs intelligents.
Radio-Canada

Kathya Heppell, une résidente de Sutton, envisage de poursuivre Hydro-Québec si la société d'État va de l'avant avec l'installation de compteurs intelligents.

Mme Heppell se dit électrosensible. Elle affirme que les compteurs intelligents, que la Société d'État s'apprête à installer partout en province, vont la rendre malade. « Moi je vais retomber malade, c'est certain! », affirme celle qui se plaint de diverses douleurs à la suite de l'exposition à des radios-fréquences comme des maux de coeur et de tête, des palpitations cardiaques, etc.

Il y a deux ans, Kathya Heppell a quitté Montréal pour s'établir à Sutton afin d'être moins exposée à la pollution électromagnétique. Elle craint maintenant l'arrivée de ces compteurs intelligents puisqu'elle prétend y réagir physiquement et avec douleur.

Parce que même si on lui permet de garder un compteur traditionnel, elle ne sera pas à l'abris en tout temps puisque ces compteurs intelligents se retrouveront partout. « Je vais devoir me réfugier dans ma maison. Je ne pourrais plus fonctionner normalement sauf en portant des vêtements pour me protéger des ondes. Pour moi c'est la mort. À moyen terme, je ne survivrai pas à ça », dit-elle.

Vendredi dernier, la Regie de l'énergie a donné le feu vert au projet d'installation de compteurs intelligents à Hydro-Québec.

Hydro-Québec remplacera près de 4 millions de compteurs dans la province.

Les experts d'Hydro-Québec maintiennent que ces nouveaux compteurs sont inoffensifs. Selon des études, les radios-fréquences seraient inférieures à celles émises par un téléphone cellulaire ou un poste de télévision.

Kathya Hepell n'est pas de cet avis. Elle veut donc entamer un recours collectif et poursuivre la société d'État. « Ils vont mettre ça sur les maisons des gens. Ça va émettre 24 heures sur 24, sept jours par semaine et on va attendre de voir combien de gens vont mourir. Ça pas de bon sens ! », déplore-t-elle.

Pour l'instant, aucune relation de cause à effet n'a encore été prouvée entre les symptômes observés chez les humains et les champs électromagnétiques.

À ce chapitre, la Régie affirme avoir longuement analysé l'impact des radiofréquences (RF) sur la santé.« La preuve est que les RF émises par les compteurs de nouvelle génération ont une densité de puissance de 50 µW/m² à 1 m de distance. Selon différents cas, l'intensité de ces RF est de 20 000 à 300 000 fois inférieure aux normes de Santé Canada actuellement en vigueur.

Vol de données possible?

Les opposants à l'installation des lecteurs à distance s'inquiètent aussi des données qu'envoient ces compteurs intelligents. La Régie de l'énergie indique qu'Hydro-Québec a pris diverses mesures de sécurité afin que les données enregistrées et transmises par les compteurs ne soient pas interceptées par des tiers.

Les consommateurs auront tout de même la possibilité de faire installer chez eux un compteur électronique pour 137 $ et des frais mensuels de 17 $.

Suivre @genevieveproulx (Nouvelle fenêtre)

Suivre @RC_Estrie (Nouvelle fenêtre)

Environnement