•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plaidoyer pour l'indépendance de la médecin en chef du Nouveau-Brunswick

Dre Eilish Cleary

La Dre Eilish Cleary (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après une semaine de confusion sur le gaz de schiste et la santé, le gouvernement du Nouveau-Brunswick permet à la médecin hygiéniste en chef, Eilish Cleary, de parler publiquement.

La Dre Cleary a remis son rapport sur le gaz de schiste à Fredericton au début de la semaine. Le gouvernement a refusé de le rendre public et il a interdit à Mme Cleary de le commenter publiquement. Il a ensuite annoncé qu'il serait rendu public le 15 octobre.

Vendredi, Mme Cleary a souligné que ce déroulement des choses n'était pas parfait, et qu'il y avait des différends à régler. Selon elle, ces différends ont été résolus.

La Dre Cleary dit qu'elle a toujours pensé que son rapport serait rendu public, comme dans toutes les situations où la santé de la population pourrait être menacée. Il s'agit de situations, a-t-elle précisé, parmi lesquelles on doit considérer les gaz de schiste tout comme les maladies contagieuses. Ce point de vue contredit celui exprimé plus tôt cette semaine par la ministre de la Santé.

Je pense qu'il y a beaucoup d'arguments en faveur d'une plus grande indépendance de quelqu'un qui a ce rôle très important dans notre société.

Bernard Richard, ex-ombudsman du Nouveau-Brunswick

Selon M. Richard, les informations d'intérêt public ne devraient plus être censurées par les politiciens, même si elles contredisent la politique officielle du gouvernement.

Le rapport de la médecin hygiéniste en chef contiendra une trentaine de recommandations, basées sur les plus récentes données scientifiques, contrairement à ce que laissait entendre cette semaine le ministre de l'Environnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !