•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consultations : peu de jeunes ont répondu à l'appel de l'ACF et de l'Institut français

Une consultation de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) à l'Institut français à Regina a connu une faible participation mardi le 2 octobre 2012.

Une consultation de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) à l'Institut français à Regina a connu une faible participation mardi.

Photo : Valérie Ouellet

Radio-Canada

Seules trois participantes ont pris part à la première de deux consultations communautaires censées donner la parole aux étudiants francophones et francophiles à Regina.

La consultation a été tenue mardi après-midi à l'Institut français de l'Université de Regina. Elle est organisée par l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) et l'Institut.

Elle a enregistré la plus faible participation de toutes les consultations menées par les organismes, en Saskatchewan.

« On en a parlé à quelques jeunes, et un, ils sont occupés et deux, ce n'est pas nécessairement le genre d'activités excitantes pour les étudiants », a expliqué le directeur de l'engagement communautaire de l'Institut, Frédéric Dupré.

La candidate à la présidence de l'ACF, Françoise Sigur-Cloutier, était l'une des participantes, mais explique qu'elle ne souhaitait pas prendre la parole.

« Moi aussi j'étais venue ici pour écouter les étudiants, je n'étais pas venue prendre la parole. Je suis un peu déçue de cette partie-là », a-t-elle affirmé, en référence à la faible participation.

Celle-ci, selon Mme Sigur-Cloutier, prouve que la rétention des jeunes est un enjeu important. La communauté fransaskoise doit être plus visible auprès des nouveaux venus, a-t-elle ajouté, surtout dans une ville en pleine croissance comme Regina.

Cette visibilité passe d'abord par les services en français dans la province, croit une autre participante, Sandra Flynn.

« Je pense que si on pouvait savoir, quand on déménage en Saskatchewan, qu'on a accès à des soins de santé en français [...] et bien, ça enlève un gros poids », a-t-elle estimé.

Les consultations communautaires se poursuivent mercredi soir au Carrefour des Plaines dès 19 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Francophonie

Société