•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mammographie : les Ontariennes mal informées

mammographie
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux Ontariennes sur cinq se méprennent quant à l'âge auquel elles devraient commencer à subir un test de dépistage du cancer du sein, selon un sondage Ipsos Reid.

Ces femmes pensent qu'elles devraient demander une mammographie lorsqu'elles atteignent la quarantaine. Or, la Société canadienne du cancer, qui a commandé le sondage, recommande plutôt une mammographie chaque deux ans de l'âge de 50 ans jusqu'à 69 ans.

  • Pourcentage de femmes qui pensent qu'elles doivent subir une mammographie à partir de 40 ans : 42 %
  • Pourcentage de femmes qui pensent qu'elles doivent subir une mammographie à partir de 50 ans : 32 %

Par ailleurs, selon le sondage, 46 % des Ontariennes ne savent pas que la mammographie est le meilleur moyen de détecter une tumeur.

Confusion

La Société canadienne du cancer admet qu'il peut être difficile pour les Ontariennes de s'y retrouver, compte tenu de l'abondance d'informations et d'opinions souvent divergentes sur le sujet.

Nombre d'études ont montré qu'il n'était pas avantageux de subir des mammographies de manière régulière dans la quarantaine.

Plus de 1200 Ontariennes âgées de 18 ans à 69 ans ont été interrogées entre le 27 août et le 7 septembre dernier pour le sondage. La marge d'erreur de ce dernier est de 2,9 %, 19 fois sur 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !