•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un scandale secoue le handball français

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic

Photo : AFP / FRANCK FIFE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une scandale de corruption secoue durement le handball français lundi. Des joueurs de l'équipe de Montpellier ont admis avoir parié contre leur formation lors d'un match disputé le 12 mai dernier.

Plusieurs d'entre eux demeurent en garde à vue, dont l'icône du handball français et médaillé d'or aux Jeux olympiques de Londres, Nikola Karabatic. Ils ont été arrêtés après leur défaite subie dimanche contre le Paris Saint-Germain.

« Il ressort de l'ensemble des investigations des enquêteurs que de très fortes suspicions pèsent sur le non-respect de l'éthique sportive à l'occasion de ce match litigieux », a déclaré lundi le procureur de la République à Montpellier, Brice Robin, cité par l'Agence France-Presse.

« Des liens très étroits ont été tissés entre les joueurs et leurs parieurs. Pour ceux qui doutaient d'un pacte, il y a matière à se poser des questions très légitimes », a-t-il ajouté.

« Il est affligeant que des joueurs qui ont gagné des titres exceptionnels puissent se laisser aller à de tels errements », a poursuivi M. Robin. Selon lui, pour plusieurs raisons, il s'agissait du « match idéal pour parier ».

Le procureur a indiqué que la valeur des paris effectués sur ce match s'est élevée à 87 880 euros (111 000 $CA) et ont rapporté 252 880 euros (320 000 $CA). Selon lui, les montants pariés sur ce match ont été de 40 fois supérieurs à ce qui se faisait habituellement. Aussi, 99,94 % des paris ont été faits en faveur d'un score défavorable envers l'équipe de Montpellier.

Au total, 18 suspects, dont 9 joueurs, ont été placés en garde à vue.Trois handballeurs (Mickaël Robin, Vid Kavticnik et Wissem Hmam) ont finalement été remis en liberté.

Quant à lui, Karabatic, double champion olympique et double champion du monde, restait incarcéré.

En cas de fraude, les sanctions pourraient atteindre cinq ans de prison et une amende de 75 000 euros (95 000 $CA).

Selon le procureur, les doutes sur le match sont justifiés, ne serait-ce que par le fait que les journalistes y ont remarqué une « très mauvaise prestation » de l'équipe de Montpellier et une piètre tenue de son gardien de but.

L'équipe de Montpellier a finalement subi une défaite inattendue de 31-28 contre celle de Cesson-Sévigné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !