•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le sida n'est pas une une maladie du passé »

Des milliers de personnes ont participé dimanche à la 20e marche contre le VIH/sida, organisée par la fondation Farha.

L'objectif est de récolter cette année 400 000 $ afin de financer des opérations de prévention sur la maladie.

Linda Farha, porte-parole de la fondation Farha, une fondation qui a vu le jour après la mort de son frère qui souffrait du sida, lutte pour que les jeunes soient informés des risques de contracter cette maladie.

« Il faut éduquer les jeunes d'aujourd'hui. Ils ne comprennent pas que la maladie existe encore très fort et qu'on peut (en) mourir. Mais on peut aussi la prévenir », soutient-elle.

La porte-parole déplore le fait que le gouvernement n'investisse plus dans les cours d'éducation sexuelle à l'école, ce qui pousse les jeunes à penser, selon elle, que le sida est une maladie du passé. De nombreuses personnes croient aussi - à tort - que les avancées médicales dans le domaine permettent de guérir la maladie, ajoute-t-elle.

« Il devient plus difficile de chercher de l'argent », souligne Mme Farha, précisant que ces sommes servent directement à la prévention du VIH/sida.

L'Agence de la santé publique du Canada estime que de 14 000 à 21 000 personnes vivaient avec le VIH au Québec en 2009, date des dernières statistiques sur la maladie.

Santé