•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course au PLQ : Pierre Moreau veut raviver la fierté libérale

Pierre Moreau entouré de Pierre Arcand, Gilles Ouimet et de Maryse Gaudreault.

Pierre Moreau entouré de Pierre Arcand, Gilles Ouimet et de Maryse Gaudreault.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Ensemble, retrouvons la fierté d'être libéral », a lancé Pierre Moreau à ses partisans venus appuyer sa candidature à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), lundi dans sa circonscription de Châteauguay. M. Moreau a insisté sur l'importance de renouveler le parti et de rétablir les ponts avec la jeunesse et les immigrants afin de redonner au parti ses lettres de noblesse.

L'ancien ministre des Transports a invoqué l'urgence de retrouver la fierté perdue en soulignant qu'une importante frange de la population francophone dissimule son allégeance au Parti libéral du Québec (PLQ). « Il n'est pas normal que seulement 19 % des francophones se déclarent ouvertement libéraux », a-t-il dit, invoquant les sondages de la fin de la dernière campagne électorale.

Or, selon M. Moreau, les résultats de l'élection prouvent qu'ils sont en fait beaucoup plus nombreux à appuyer le PLQ. « Il faut leur redonner la fierté d'être libéral », a-t-il déclaré à l'intention des partisans du PLQ qui hésitent à s'en réclamer.

M. Moreau met en toutefois en garde les membres de son parti qui seraient trop pressés de retourner en découdre avec le PQ au cours d'une élection. « Il ne faut pas transformer une défaite électorale en victoire morale », a-t-il prévenu. « Rebâtissons d'abord notre parti. Nous redeviendrons l'alternative valable pour nos concitoyens. »

Le temps venu, nous battrons ce gouvernement maladroit, qui en moins d'un mois a semé l'incertitude.

Une citation de :Pierre Moreau

Entrevue avec Pierre Moreau

Attirer les jeunes et les immigrants

M. Moreau a marqué l'importance qu'il accorde aux jeunes en réunissant des membres de la commission jeunesse de son parti pour annoncer sa candidature. Il dit souhaiter l'implication de ces jeunes afin « de dynamiser le parti ». En insistant sur l'importance de rétablir les ponts avec la jeunesse, il reconnaît implicitement le tort causé par la crise étudiante.

Nous devons tirer certaines leçons des manifestations auxquelles nous avons assisté jour après jour et auxquelles s'est jointe une partie importante de la jeunesse québécoise.

Une citation de :Pierre Moreau

« Il faut ouvrir les fenêtres et laisser entrer l'air frais », soutient M. Moreau qui a souligné que le PLQ n'a pas eu de convention depuis 1983.

M. Moreau a, non sans humour, tendu la main à ses adversaires dans la course, l'ex-ministre des Finances, Raymond Bachand, et l'ancien ministre de la Santé, Philippe Couillard, en les invitant à rejoindre son camp. « Ce sont des collègues que j'estime [...], ils peuvent se joindre à mon équipe, je les accepterai. » Par-delà le trait humoristique, M. Moreau se réjouit de l'occasion de débattre d'idées au sein de son parti. Il croit que ces débats revitaliseront le PLQ.

M. Moreau souhaite renouer avec les immigrants qui se croient considérés comme acquis par le PLQ. « J'irai à leur rencontre », a-t-il promis. Il a insisté sur l'appartenance des immigrants à la société québécoise. « Nous sommes tous égaux, nous sommes tous Québécois et nous jouissons tous des mêmes droits », a-t-il souligné à leur intention.

Le député de Châteauguay a profité de l'occasion pour faire une profession de foi fédéraliste tout en précisant qu'« il n'est pas incompatible d'être fièrement Québécois et d'être fièrement Canadien ». Il a ainsi appelé le PLQ à se réapproprier les symboles québécois comme le drapeau. « Le drapeau québécois n'appartient pas à un seul parti. »

La somme de ce qui nous rassemble dépasse largement ce qui pourrait nous diviser.

Une citation de :Pierre Moreau

M. Moreau a également réaffirmé la prépondérance de l'économie dans le programme du PLQ. « Nous sommes le parti de l'économie », a-t-il souligné en précisant que la stabilité de l'économie permettait aux Québécois de financer ses programmes sociaux. Il a invoqué le contexte économique international chancelant pour démontrer l'importance de se doter d'une économie stable.

M. Moreau a été élu une première fois comme député libéral en 2003, mais il a été défait en 2007.

De 2007 à 2009, il a occupé le poste de chef de cabinet du leader parlementaire. Il a ensuite été réélu en 2008 et en 2012.

M. Moreau aura 55 ans au mois de décembre, et certains estiment qu'il représente la nouvelle génération du Parti libéral du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !