•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pospisil un peu mince

Vasek Pospisil

Vasek Pospisil

Photo : AFP / Kamarul Akhir

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vasek Pospisil a été éliminé logiquement par Juan Monaco en quarts de finale du tournoi de Kuala Lumpur. Il a été battu sèchement 6-3 et 6-4, vendredi.

L'Argentin, 11e au classement ATP, a mis 84 minutes pour passer en demi-finale, après avoir brisé trois fois le service du Canadien, 112e à l'ATP.

« Je ne peux pas me plaindre, j'ai bien joué, a dit Monaco. J'ai bien servi et j'étais très concentré sur les points et les jeux importants. Je suis content de mon jeu aujourd'hui. »

C'était la première présence de Pospisil en quarts de finale d'un tournoi de l'ATP. Malgré ses 7 as, il a eu du mal au service, comme en témoignent ses 59 % de réussite sur sa première balle.

Il n'a pas encore réussi à battre un joueur du top 20 à l'ATP. C'était sa septième tentative.

Vasek Pospisil a également été battu en quarts de finale dans le tournoi de double. Mais il quitte Kuala Lumpur avec le sentiment d'avoir franchi un bon pas.

En demi-finale, Monaco rencontrera Kei Nishikori (no 3). Le Japonais a profité de l'abandon du Russe Nikolay Davydenko à la deuxième manche pour gagner son laissez-passer pour le carré d'as. Au moment du forfait du Russe, Nishikori avait remporté la première manche 6-4.

L'autre demi-finale mettra aux prises l'Espagnol et favori David Ferrer et le Français Julien Benneteau (no 7)

Opposé au Néerlandais Igor Sijsling, 97e mondial, Ferrer dû batailler pendant trois manches avant de savourer la victoire. L'Espagnol, 5e mondial, s'est finalement imposé 4-6, 6-3 et 6-4 au terme de 2 h 3 min de jeu.

De son côté, Benneteau a vécu un scénario complètement différent contre le Colombien Alejandro Falla qu'il a éliminé en deux petites manches de 6-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !