•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Drummondville : mesure sévère pour contrer l'absentéisme des commissaires scolaires

Commission scolaire des Chênes
Radio-Canada

La Commission scolaire des Chênes adopte une mesure sévère pour s'assurer de l'assiduité de ses commissaires délinquants. Le salaire de ces derniers sera amputé lorsqu'ils seront absents des séances publiques et des ateliers de travail.

« C'est une question d'équité entre les 19 commissaires. Ceux qui sont plus présents nous semblaient mériter une meilleure rémunération que ceux qui l'étaient un peu moins », explique le vice-président de la Commission scolaire des Chênes (CSDC), Jean-François Houle.

Chaque absence d'réunion publique ou d'un atelier de travail amputera le chèque de paye d'un commissaire, dont le salaire de base est de 5490 $. « La pénalité pour une absence à une assemblée publique est de 150 $ etd' environ 70 $ pour une absence à un atelier de travail », souligne M. Houle.

Outre la Commission scolaire des Sommets, qui retranche elle aussi 150 $ par absence à ses élus, la mesure mise en place à Drummondville reste marginale dans la région. Ni la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke ni celle des Bois-Francs n'ont encore adopté une telle politique.

Les sommes retranchées du salaire des élus seront notamment affectées au fonds de formation. La Commission scolaire permet néanmoins une absence par année sans pénalité.

La mesure s'inscrit dans la volonté de la CSDC de revoir ses pratiques, comme le souhaite la Fédération des commissions scolaires du Québec.

Suivre @genevieveproulx (Nouvelle fenêtre)

Suivre @RC_Estrie (Nouvelle fenêtre)

Justice et faits divers