•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course au PLQ : Bachand veut rétablir la confiance

Le député d'Outremont Raymond Bachand annonce sa candidature à la direction du Parti libéral du Québec.

Le député d'Outremont Raymond Bachand annonce sa candidature à la direction du Parti libéral du Québec.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-ministre québécois des Finances Raymond Bachand confirme sa candidature à la direction du Parti libéral du Québec.

Député de la circonscription d'Outremont, Raymond Bachand est le premier à poser sa candidature officiellement pour succéder au chef libéral Jean Charest, qui dirigeait le parti depuis 1998.

Ce dernier a remis sa démission à la suite de sa défaite dans la circonscription de Sherbrooke, lors des dernières élections.

Je sollicite aujourd'hui l'appui des militants pour prendre part avec moi dans cette campagne, et j'invite les Québécois de toutes origines à m'appuyer afin de construire un Québec prospère et solidaire.

Une citation de :Raymond Bachand, député d'Outremont et candidat à la direction du PLQ

Rétablir la confiance

Se disant très fier d'être Québécois et Canadien, M. Bachand a rappelé les grands accomplissements de son parti sous le règne de chefs tels Jean Lesage, Robert Bourassa et Jean Charest, tout en reconnaissant qu'un coup de barre est nécessaire au PLQ pour rétablir la confiance du public et des militants.

« Il faut constater qu'il y a eu une érosion, et je veux que le Parti libéral du Québec redevienne le grand parti du Québec. Je veux que le Parti libéral du Québec redevienne cette grande coalition de tous les Québécois. Et pour y arriver, il faut redevenir un parti de débat, un parti d'idées », a déclaré Raymond Bachand.

L'ex-ministre libéral des Finances a aussi prévenu ses partisans qu'il entend continuer à travailler pour développer l'économie québécoise. Un objectif qui demeurera sa priorité, a-t-il pris soin de préciser.

Un peuple qui ne contrôle pas ses finances publiques, c'est un peuple qui ne maîtrise pas son destin. Ultimement, l'économie, l'emploi, c'est à la base de tout. C'est qui ce permet de financer santé et servies sociaux.

Une citation de :Raymond Bachand, en entrevue à l'émission 24 heures en 60 minutes

Lise Thériault dirigera sa campagne

Plusieurs députés libéraux se sont déplacés pour manifester leur appui à Raymond Bachand. Les ex-ministres Christine Saint-Pierre et Lise Thériault ont pris la parole avant son arrivée sur scène, tout comme la députée de Trois-Rivières, Danielle St-Amand, et Guy Ouellet, député de Chomedey.

Lise Thériault sera également présidente de la campagne à la direction de Raymond Bachand. La députée d'Anjou-Louis-Riel a par conséquent décidé de renoncer à son poste de leader parlementaire adjointe de l'opposition officielle pour se consacrer à ses nouvelles tâches.

C'est la députée de Nelligan, Yolande James, qui assumera désormais les fonctions de leader parlementaire adjointe de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale.

Son parcours politique

Raymond Bachand avait fait son entrée dans le gouvernement de Jean Charest en juin 2006 en tant que ministre du Développement économique, après avoir été élu député d'Outremont en 2005 sous la bannière libérale.

Il s'est ensuite vu confier la responsabilité de la région de Montréal en avril 2007 et celle de ministre du Tourisme d'avril 2007 à décembre 2008. Il devient ministre des Finances en 2009, succédant à Monique Jérôme-Forget

Né à Montréal le 22 octobre 1947, Raymond Bachand a effectué ses études au Québec, puis aux États-Unis :

  • Licence en droit de l'Université de Montréal en 1969;
  • Barreau du Québec en 1970;
  • Maîtrise en administration des affaires (MBA) de l'Université Harvard en 1972;
  • Doctorat en administration des affaires de l'Université Harvard en 1981.

Aller-retour à la politique

Parallèlement à son doctorat, il a été professeur adjoint à HEC Montréal de 1972 à 1977. Il est ensuite entré en politique en tant que directeur de cabinet du ministre péquiste du Travail, Pierre Marc Johnson, de 1977 à 1979, avant d'oeuvrer comme secrétaire particulier du premier ministre, René Lévesque, de 1979 à 1981.

Après ce passage en politique, Raymond Bachand retourne dans le secteur privé, notamment comme vice-président de Métro-Richelieu puis de Culinar, avant d'entrer au Fonds de solidarité de la FTQ en 1994.

Il en prendra la tête en 1997, jusqu'en 2001. Viennent ensuite trois années à la tête du cabinet Secor Conseil, avant le retour à la politique en 2005.

Il s'est aussi impliqué dans divers conseils d'administration d'organismes, dont Oxfam Québec ou la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Couillard fait le saut, Moreau est tenté

L'ex-ministre libéral de la Santé Philippe Couillard a lui aussi annoncé son intention de prendre part à la course. Il doit l'annoncer officiellement la semaine prochaine.

L'ancien ministre des Transports Pierre Moreau pourrait aussi tenter de succéder à Jean Charest. Bien qu'il affirme être toujours en réflexion, on s'attend à ce qu'il se lance lui aussi bientôt dans la course.

La dernière course à la direction du Parti libéral du Québec remonte à 1983.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !